04 – Saint Martin de Brômes – Rand’eau – Le Colostre – 380e – 24 août 2019

04 – Saint Martin de Brômes
RandoCool
L’oppidum et le Colostre

24 août 2018

CoA fr Saint-Martin-de-Brômes 04

La carte :

Le résumé:

Nous sommes partis de Saint Martin de Brômes pour monter vers la tour et l’église.
Nous sommes descendus pour gagner la zone sportive puis un chemin qui va nous mener vers l’oppidum de Buffle Arnaud.
Là, sans comprenne vraiment pourquoi une baleine a été aperçue. Il fallait être de la rando pour bien comprendre cette histoire de baleine qui nous tant fait rire. (j’espère qu’elle est réparée)
Nous continuons vers la large piste qui permet une vue sur le barrage de Gréoux les Bains.
Nous gagnons l’endroit où le Colostre se jette dans le Verdon.
Nous remontons par le sentier qui longe le Colostre et nous décidons d’un endroit sympathique pour faire la pause baignade et pique-nique. On reparle de la baleine absente bien que la rivière n’y soit pas pour grand chose et c’est une sirène qui attire notre attention, à cheval sur un tronc d’arbre en travers de la rivière. (photo contre une bonne rémunération)
Je veux rassurer les lecteurs, ce n’est qu’après que nous avons goûté le rhum au café.
Nous continuons jusqu’au pont de pierre où 4 personnes se baignent.
Nous continuons et le temps de descendre et remonter un ravin, nous sommes en vue du village et bientôt du bar où malheureusement nous allons nous arrêter.
Si vous appréciez que l’on vienne vous fumer un cigare sous le nez, foncez, sinon … évitez ! Nous on était sortis pour prendre l’air, pour aérer nos poumons … tant pis pour le retour.
Nous gagnons les voitures toutes proches et nous partageons le thé glaçé rituel de fin de randonnée.

Les informations techniques :

  • Longueur estimée : 9,300 km
  • Dénivelé cumulé : 171 m
  • Géocache : 10

Les photos :


La carte interactive :

C’est par ici

Randonner pendant une vague de chaleur

Randonner pendant une vague de chaleur

Conseils de la FFRandonnée.
Source : https://www.ffrandonnee.fr/_138/se-premunir-de-la-canicule.aspx

Les règles de bases

• Partir plus tôt le matin, et s’arrêter  aux heures les plus chaudes (13 à 16 heures)
• La pause ? à l’ombre, naturellement.
• Autant que possible, choisir des parcours ombragés.
• Raccourcir le parcours, parce qu’on marche plus lentement pour produire moins de chaleur.
• Pas question de faire sa première expérience de randonnée, surtout sans entraînement.
• Partir seulement si l’on est en pleine forme, bien reposé.
• Porter  obligatoirement un chapeau, de bonnes lunettes de soleil, et une crème protectrice.
• Porter des vêtements  aérés, confortables, légers mais qui couvrent bien, surtout si on n’est pas encore bronzé.
• Manger léger, des sucres rapides (fruits, fruits secs, barres de céréales) pour soutenir l’effort ; pas de nourriture lourde ou grasse (de toute façon, difficile à transporter quand il fait chaud).
• Se rafraîchir aussi souvent que possible. A chaque  point d’eau, s’asperger et surtout  bien mouiller son chapeau.
• S’hydraterc’est le maître mot de la  prévention.
• Bien boire avant le départ de la randonnée.
• S’astreindre à boire souvent, toutes les 20 min de petites quantités (4 à 5 gorgées). L’animateur veille à ce que tout le monde respecte cette consigne, même c eux qui n’ont pas soif.
• Emporter dans le sac 2 litres de boisson et se réapprovisionner à chaque occasion (fontaine, source, eau vive). Si on n’est pas sûr de la  potabilité de l’eau, ne pas hésiter à ajouter  une tablette désinfectante qu’il faudra laisser agir une heure avant de consommer.

La canicule ? Des mots pour des maux

Sans être spécialiste en météo, chacun peut constater que la canicule n’est plus un phénomène rare, elle devient la règle, même dans le nord de la France jusqu’alors épargné.  Autant dire qu’il faut penser à changer ses habitudes de vie et ses comportements comme randonneur.

Les effets de la forte chaleur sur l’organisme

La forte chaleur perturbe la régulation thermique du corps qui doit :
• impérativement maintenir sa température centrale aux environs de 37° pour assurer le bon fonctionnement des organes.
• maintenir aussi  constant que possible le  pourcentage d’eau, soit 70% ; cette  eau qui baigne les cellules, fluidifie le sang et, dans le cas qui nous occupe,  permet la transpiration qui rafraîchit l’épiderme et surtout évacue la chaleur interne en excès.

Si on n’y prend pas garde, la déshydratation et l’augmentation de la température corporelle peuvent rapidement poser problème, en particulier pour les plus  fragiles, les personnes âgées, les malades et les enfants.

Les conséquences sont plus ou moins graves :
• Les crampes de chaleur, qui arrivent au cours de l’effort intense. Boire et se reposer, et il n’y paraîtra plus.
• L’insolation est le degré au-dessus: la personne est pâle et prostrée, sa peau moite. Là encore, repos et hydratation abondante.
• Le coup de chaleur hyperthermique qui peut survenir en ces périodes caniculaires. Accident grave, parfois mortel, la personne est plus ou moins consciente, épuisée, sa peau est sèche et chaude. Il s’agit d’une véritable urgence médicale, qui demande une réhydratation par des perfusions sous contrôle en milieu hospitalier. Ce sont en fait des accidents dus à une mauvaise hydratation plutôt qu’à la chaleur.

Plusieurs litres d’eau, ce n’est pas trop ? Non.

Si on a la curiosité de se peser le matin et le soir après la randonnée, on peut constater une perte de poids  qui peut aller jusqu’à plusieurs kilos, essentiellement de l’eau. Le corps est en déficit, déficit à compenser par la boisson en cours de randonnée et après l’étape. Il n’est alors pas rare de consommer 5 à 7 litres  d’eau  à l’occasion d’une randonnée « chaude ».

Comment savoir si on a bu assez ?

Doit-on se fier à la sensation de soif ? Non, il faut savoir observer ses urines : quand elles deviennent moins abondantes ou plus foncéeson n’a pas bu assez.

04 – St Laurent du Verdon – RandoCool –  Les gorges et les lacs

04 – St Laurent du Verdon
RandoCool
Les gorges et les lacs

Blason Saint Laurent du Verdon Blason Montpezat

La carte :

Le déroulement :

Nous sommes partis du château de Saint Laurent du Verdon pour cette RandoCool et traversons  le village vers Plan Pelissier et la chapelle Notre Dame.
En passant, sur les conseils de ginbi2, le randonneur local, je pose une cache bien avant la chapelle.
A la chapelle, nous continuons par le sentier qui mène au premier belvédère et à la première série de gorges que nous longerons jusqu’au pont à cheval entre les Alpes de Haute Provence et le Var.
Nous reprenons le sentier vers la petite route qui permet de contourner le lac d’Artignosc sur Verdon. Au-delà de ce lac, c’est la seconde série de gorges et la seule partie un peu accidentée qui nous permet d’accéder au second lac, celui de Montpezat.
Là, je me permets un coup de gueules contre les cavaliers et leurs chevaux.
Toute la zone est recouverte de crottin de cheval. Il nous faut ruser pour éviter de marcher dedans. On voit bien que la zone est une zone où ces animaux qui ont juste un neurone en moins que les plus idiots des autres animaux ont eu du mal à progresse en raison des montés. Et quand il y a ralentissement de chevaux, il y a accumulation de crottin. Impossible de faire une pause car impossible de poser son sac. On ne voit plus les pierres, la terre. On ne voit et ne sent que la merde de nos prédécesseurs !
Bon, nous sortons de la zone et nous où nous trouvons un coin agréable et ombragé pour la grande pause de la journée, celle du pique-nique, de la baignade … et de la sieste.
Si certaines ont à peine osées mettre le bout de leurs petons dans l’eau, la plus courageuse, celle que les précipices font rire, celle qui est amusée par les ponts très hauts, celle qui adore les passerelles himalayennes … et bien elle s’est baignée une fois avant le pique-nique et une fois après. Il fallait le signaler car l’eau n’était pas si froide que ça !
Nous reprenons le chemin du retour, nous faisant insulter par un panneau ordurier et en passant devant le mat sur lequel est clouée toute une série de panneaux indiquant les directions de New-York, du Triangle des Bermudes, de Moscou, Sydney, … avec les kilométrages correspondants.
Nous finissons la courte distance qui nous sépare du village et des voitures … où nous attend le thé glacé rituel de fin de rando.

Les informations techniques estimées :

  • Longueur estimée : 10 km
  • Altitude Mini : 294 m
  • Altitude Maxi : 476 m
  • Dénivelé total du parcours : 166 m
  • Cache : Une dizaine

Les photos



La vue 3D :


Merci à Nathalie !

04 – Sourribes – Rand’eau – Les gorges du Vançon

 04 – Sourribes
Rand’eau
Les gorges du Vançon

20 juillet 2019

 

Le déroulement :

TOUT LE GROUPE se retrouvera au Pont de la Reine Jeanne (D217, 04200 Entrepierres (N44.187194 E6.043696 )).
Dans chaque voiture il devra y avoir autant de places libres que de places occupées car nous laisserons la moitié des voitures ici, le reste des participants se regroupant dans les autres voitures pour gagner Sourribes et le lieu de départ de la rand’eau (randonnée aquatique).
Nous nous engagerons dans le lit du Vançon pour le remonter.
Nous aurons de l’eau majoritairement aux chevilles, voir aux genoux avec un court passage avec de l’eau à la poitrine et quelques passages avec des petites chûtes d’eau.
Nous nous arrêterons, ici et là, pour nous baigner dans des trous d’eau.
Nous nous arrêterons pour pique-niquer à un endroit non accord déterminé.
De retour au pont de la Reine Jeanne, dans l’après-midi, après une dernière baignade, nous nous regrouperons dans les voitures pour rallier le point de départ et les voitures laissées le matin.
La carte :
Estimations :
  • Longueur : 6 km
  • Dénivelé cumulé : 200 m
  • Géocaches : 4
Recommandations particulières :
  • On regarde attentivement l’itinéraire à suivre pour anticiper tous les incidents de parcours (y compris les invasions d’aliens) jusqu’au point de départ et POUR ÊTRE A L’HEURE AU RENDEZ-VOUS (le groupe ne poireautera pas une demi-heure pour attendre les retardataires)
  • On s’assure d’avoir des places libres dans sa voiture pour le transfert du pont vers le départ (soit le matin soit en fin de rand’eau mais il y aura forcément transfert).
  • On prend un sac poubelle avec soi (j’expliquerai sur place)
  • On prend des chaussures de type vieilles tennis pour la partie aquatique
  • Il est impératif de savoir nager (même s’il n’y a pas beaucoup d’eau, cela reste une randonnée aquatique où des chûtes peuvent arriver.

L’organisateur se réserve le droit de rejeter la participation de personnes venant avec une voiture pleine, en retard, …

Merci de lire :

  • Mise en garde : Je ne suis pas guide, ni accompagnateur professionnel, je ne représente pas une association, de ce fait je décline toute responsabilité lors de cette sortie en cas de blessure, chute, …
  • On pense à prendre de l’eau (1,5 l minimum), la tenue adaptée aux conditions de cette sortie (maillot de bain, tee-shirt, vieilles tennis, …), un sac poubelle (j’expliquerai pourquoi), le sac de randonnée, le pique-nique, un verre, bonne humeur indispensable.
  • Appareil photo et jumelles conseillées

Attention :

  • Les chemins de randonnées n’étant pas pour moi des pistes de stade, mais un lieu de convivialité et de découverte de la nature, les haltes peuvent être nombreuses, surtout pour des photos et il est hors de question de  »courir » pour arriver le plus vite possible à telle ou telle étape ou à l’arrivée.
  • Si certains pourraient trouver le rythme trop lent et auraient besoin d’aller un peu plus vite (par motivation sportive ou pour un autre rendez-vous, une autre sortie OVS, …) que ne le feraient le guide ou l’ensemble du groupe, je reste persuadé qu’ils trouveront sans peine, sur d’autres sorties, des athlètes à leur niveau.
  • Plus par conviction que par un âge avancé, je préfère ne pas courir mais savourer mes sorties et les relations conviviales avec des compagnons de chemins, de pistes, de sentiers pittoresques.

Nos amis à 4 pattes ne pourrons pas nous accompagner sur cette sortie.

Le lieu de regroupement au pont de la reine Jeanne

Scandaleux

Aujourd’hui, Avignon s’est réveillé dans une grande agitation en raison de la confusion dans un bus transportant des passagers.
La gendarmerie a trouvé deux têtes dans le sac d’un passager dans le bus allant de Avignon à chateaurenard
Les passagers ont senti une forte odeur provenant du sac à dos d’un jeune homme de 21 ans.
L’horrible odeur a attiré l’attention des passagers ensuite, l’un des passagers alerta le chauffeur de bus.
Le chauffeur de bus a fait un signal lumineux plus des klaxons quand il a vu un véhicule de la gendarmerie qui venait dans l’autre sens.
Les gendarmes ont intercepté le bus, et se sont mis à fouiller tous les passagers.
Nombreux étaient effarés, ne sachant pas ce qu’il se passait.
L’un des gendarmes a été choqué quand il a ouvert le sac à dos du jeune homme de 21 ans et a trouvé deux (2) têtes que le garçon transportait.
En les examinant attentivement, les autorités ont constaté que c’était deux têtes bien connues.

C’était une tête d’ ail et l’autre d’un oignon.
Merci beaucoup pour votre attention!
Maintenant vous pouvez continuer à faire ce que vous faisiez! 😂

04 – Corbières – RandoCool & Géocaching – 13 juillet 2019

04 – Corbières

RandoCool & Géocaching

13 juillet 2019

La carte :

 

 

La description :
Nous partirons du centre ville pour gagner un gué et remonter dans la forêt, au nord ouest de Corbières.

Nous croiserons la Piste de Pont Royal pour gagner le ravin des Bernardines que nous descendrons pour arriver à une petite plage avec un trou d’eau.

Nous fainéanterons et pique-niquerons ici.

Nous prendrons la piste du Trou du Loup pour gagner le barrage puis les gorges du torrent de Corbières qui nous ramèneront au village.

Les informations techniques :

  • Longueur : 9 km
  • Altitude Mini : 286 m
  • Altitude Maxi : 435 m
  • Dénivelé total du parcours : 196 m
  • Géocaches : 3 minimum
  • Waymarks : Quelques uns

Merci de lire :

  • Mise en garde : Je ne suis pas guide, ni accompagnateur professionnel, je ne représente pas une association, de ce fait je décline toute responsabilité lors de cette sortie en cas de blessure, chute, …
  • La sortie est gratuite mais si vous prévoyez de co-voiturer, le passager doit prévoir de la la monnaie
  • On pense à prendre de l’eau (1,5 l minimum), le pique-nique, un verre, la tenue de randonnée adaptée aux conditions climatiques, un couvre-chef, maillot de bain, bouée canard jaune avec bec rouge (ou le contraire) bonne humeur indispensable
  • Appareil photo et jumelles conseillées

Attention :

  • Les chemins de randonnées n’étant pas pour moi des pistes de stade, mais un lieu de convivialité et de découverte de la nature, les haltes peuvent être nombreuses, surtout pour des photos et il est hors de question de « courir » pour arriver le plus vite possible à telle ou telle étape ou à l’arrivée.
  • Si certains pourraient trouver le rythme trop lent et auraient besoin d’aller un peu plus vite (par motivation sportive ou pour un autre rendez-vous, une autre sortie OVS, …) que ne le feraient le guide ou l’ensemble du groupe, je reste persuadé qu’ils trouveront sans peine, sur d’autres sorties, des athlètes à leur niveau.
  • Plus par conviction que par un âge avancé, je préfère ne pas courir mais savourer mes sorties et les relations conviviales avec des compagnons de chemins, de pistes, de sentiers pittoresques.

Les chiens :

Nos amis à 4 pattes pourrons nous accompagner mais resterons sous la responsabilité exclusive de leur maître

Mes statistiques de geocacheur en juillet 2019

Groundspeak vient de m’envoyer les statistiques me concernant.

C’est le minimum !

Nombre total de caches que je possède : 154
 Nombre total de points favoris reçu : 208
 Nombre total de fois que mes caches ont été trouvés : 7271


Les stats de Project-GC … c’est un peu plus complet

Quelques chiffres
Nombre total de caches trouvées: 1263 caches trouvées en 371 jours de géocaching sur un total de 2725 jours (13.6%)
Moyennes globales : 3.40 caches trouvées par jour de géocaching, 0.46/jour, 3.24/semaine, 14.03/mois
Derniers 365 jours : 190 caches trouvées en 44 jours de géocaching sur un total de 365 jours (12.1%)
Moyennes des 365 derniers jours : 4.32 caches trouvées par jour de géocaching, 0.52/jour, 3.65/semaine, 15.83/mois
Maximum de jours consécutifs avec une cache trouvée : 4, de 2015-09-04 à 2015-09-07
Maximum de jours consécutifs sans cache trouvée : 44, de 2017-08-31 à 2017-10-13
Nombre de jours consécutifs actuels avec une cache trouvée : 1, de 2019-06-30 à 2019-06-30
Maximum de caches trouvées en un jour: 38 en 2016-04-2626 en 2014-11-2924 en 2019-05-18
Meilleur week-end de géocaching : 48 caches trouvées samedi 2014-11-29 & dimanche 2014-11-30
Meilleure semaine de géocaching : 48 caches trouvées, de lundi 2014-11-24 à dimanche 2014-11-30
Maximum de caches trouvées en un mois calendaire : 80, en April 2016
Maximum de type de cache en un jour: 5 ( Traditional Cache Event Cache Wherigo Cache Multi-cache Unknown Cache ) en 2015-11-14
Maximum de pays en un jour: 1 ( France ) en 2012-01-14
Maximum de régions en un jour: 2 (Provence-Alpes-Côte d’AzurAuvergne-Rhône-Alpes) en 2012-09-05
Maximum de départements en un jour: 3 (HéraultGardBouches-du-Rhône) en 2015-06-18
100 caches trouvées les plus rapides : 51 jours de 2016-03-19 à 2016-05-08
100 dernières caches trouvées : 114 jours
1000 caches trouvées les plus rapides : 1635 jours de 2014-11-29 à 2019-05-21
1000 dernières caches trouvées : 1675 jours
Distance totale cache-à-cache : 24,458 km, 0.61x tours du monde, 0.064 x distance à la lune
Distance la plus grande en un jour: 123 km, 8 caches, le 2015-09-02
Cache trouvée la plus proche : International Geocaching Day 2018, GC7V3ZQ France
Cache trouvée la plus éloignée : 222.42 km, L’église St Pierre de Brocuéjouls, GC60F0X France
Cache trouvée la plus au nord : N 44° 57.557, Le barrage de Monteynard GC23FPC France
Cache trouvée la plus au sud : N 43° 07.191, Les quatre Déesses de la fontaine Wallace GC3929T France
Cache trouvée la plus à l’est : E 007° 06.394, TAM – Gare de la Colle sur Loup GC68H96 France
Cache trouvée la plus à l’ouest : E 003° 01.396, L’église St Pierre de Brocuéjouls GC60F0X France
Cache la plus élevée trouvée: 2282 m, CASSE DESERTE GC2FYJ5 France
Cache la moins élevée trouvée: 0 m, Gogol Terre GC4F3CT France
Barycentre des caches : N 43° 51.119 E 005° 44.270 (Le barycentre est à 7 km du domicile)
Plus récente cache trouvée : 2019-06-29, L’event franco-Malgache des Buissonnades GC88DHP France
Plus ancienne cache trouvée : 2002-12-19, Europaeische Paesse GCB652 France, trouvée le 2015-11-28
Caches trouvées qui sont maintenant archivées : 189, 14.96% (events exclus)
Maximum de FTF en un jour: 22 en 2019-05-1814 en 2017-05-2112 en 2016-03-19
Maximum de FTFs en un mois calendaire : 22, en Mai 2019
Maximum de mois consécutifs avec un FTF: 6, de Aout 2015 à Janvier 2016
Longueur des logs en mots : Nombre de mots: 111,312, Moyenne: 88, (Nombre de caractères: 596,580)
Le plus long: GC7H069 609, Le plus court: GC6DEK3 1
Similarité des logs: 41% (un score inférieur correspond à plus de variance)
Statistiques sur les caches placées
Placées : 154, 7 maintenant archivée(s) (4.55%)
Total des logs found de mes caches : 7122 logs found en 1300 jours, 2.47/jour, 17.24/semaine, 74.97/mois
Total des trouveurs de mes caches: 1815
Events organisés: 3 sur 3 dates distinctes, 16 visiteurs distincts de 1 pays distincts
Cache placée avec le plus de logs trouvés: 199, 11 – Les lacs des Buissonnades – La dernière, GC4XCJA
Cache avec le plus de logs trouvés sur un jour: 14, 04 – Les lacs des Buissonnades – La digue (fin), GC5G7K3, on 2014-11-29
Cache placée avec le plus de points favoris: 10, Rencontre de Valensole, GC69CBF
Cache trouvée le plus fréquemment : Tous les 3.00 jours, 06 – Les lacs des Buissonnades – L’Asse, GC89X5H
Nombre de caches que j’ai trouvées : 1263
Karma Caching (#placées/#trouvées): 5.64 (7122/1263)
Karma FP (#FP reçus/#trouvées): 0.16 (208/1263)
Jour avec le plus de logs trouvés: 2014-11-29, 83 trouvées
Total de points favoris reçus : 208 (5.1%)
Longueur des logs, nombre de mots : Moyenne: 25, Le plus long: GC6YQN4 578
BadgeGen

The Cache Owner The Author The Shutterbug The FTF Addict The Favorite Cacher The Matrix Cacher The Small Cacher Head-In-The-Clouds Award The Caching Veteran The Calendar Cacher The Event Host The Traditional Cacher The Earth Cacher The Social Cacher The Micro Cacher The Busy Cacher The Geocacher The Diverse Cacher The Large Cacher The Travel Bug The Coin Collector

Badges Pays

Le géocacheur France

 

Accès aux massifs forestiers : règlementation et restrictions

Chaque année, pendant l’été, l’accès à certains massifs forestiers est réglementé en fonction des conditions météorologiques et du risque incendie. Balades, randonnées, mais aussi circulation et stationnement des véhicules sont limités ou interdits selon les arrêtés préfectoraux en vigueur dans chaque départements.

Les cartes d’accès aux massifs forestiers dans les départements
Alpes de Haute Provence : Accéder à la carte
Alpes Maritimes : Accéder à la carte
Bouches-du-Rhône : Accéder à la carte
Vaucluse : Accéder à la carte
Var : Accéder à la carte

Serveur vocal sur les conditions d’accès
Alpes-Maritimes : 04 89 96 43 43
Bouches-du-Rhône : 08 11 20 13 13
Vaucluse : 04 28 31 77 11
Var : 04 89 96 43 43

Pourquoi l’accès en forêt est-il réglementé ?
En période à risque, c’est à dire à partir de juin et quelquefois jusqu’en octobre, la présence dans les massifs de randonneurs et de promeneurs présente plusieurs difficultés en rapport avec la vulnérabilité des forêts méditerranéennes :

Par des pratiques à risques (fumer ou faire des feux de camp malgré  pourtant des interdits), ces personnes peuvent déclencher un incendie. Si ces mêmes personnes se sont déplacées au cœur des massifs, les départs de feu sont d’autant plus dangereux qu’ils se produisent loin de pistes et de routes facilitant la lutte et l’arrivée rapide des intervenant au plus près du départ de feu.

Ces usagers (à pied ou à vélo) peuvent se retrouver piégés par le feu et la rapidité du développement de l’incendie peut les empêcher d’atteindre des zones de replis et de sécurité.

Dans tous ces cas, l’inexpérience et la panique peuvent être à l’origine d’accidents graves. Avec un incendie en développement, la présence de ces personnes en forêt nécessiteraient une priorisation des missions de sauvetage et de secours qui pénaliserait d’autant la lutte active contre la propagation de l’incendie.

C’est donc pour ces raisons (et depuis plus de 20 ans), que des arrêtés préfectoraux portant sur l’accès en forêt réglementent l’accès et la présence dans les forêts. Pour informer des niveaux d’accès, les préfectures ont activé des pages dédiées sur leurs sites internet ainsi que des numéros spéciaux à consulter. En temps réel, ils indiquent le classement journalier de chaque massif répertorié. Ces informations sont accessibles et actualisées la veille pour le lendemain vers 18h.

Si les dispositifs peuvent pénaliser temporairement l’activité touristique, les autorités en charge de la réglementation dans chacun des départements  ont su appliquer des niveaux de fermeture des massifs en fonction du niveau de dangers incendie (5 classes de modéré à très exceptionnel). Ainsi, tous les massifs ne sont pas interdits sur toute la période estivale. En général, le niveau exceptionnel de risque incendie impose la fermeture du massif sur la totalité de la journée. Certains départements ne possède pas de réglementation.

Ce sont les autorités préfectorales et communales qui évaluent la prévision du danger en fonction des conditions locales du risque et de l’importance de la fréquentation touristique.

Mesures de sécurité
Anticipez vos sorties en forêt et consultez la météo
N’oubliez pas votre téléphone mobile
Prévenez votre entourage de votre itinéraire
Ne quittez jamais les chemins balisés

La réglementation ne s’applique pas aux agents de l’administration intégrés dans l’ordre d’opération feu de forêt ainsi qu’aux membres des comités communaux feux de forêt, revêtus des marques distinctives de leur fonction.

Tout contrevenant ne respectant pas ces règles est passible d’amende de 4ème classe et de poursuites pénales et, en cas d’incendie, d’une amende pouvant atteindre 3,750 euros (article R322.5 du code forestier).

Les campings et les installations de plein-air sont strictement réglementés dans la région méditerranéenne. Il est autorisé sur certains terrains, mais d’une façon générale interdit dans les forêts, sauf autorisation spéciale.

Le texte de cette réglementation est affiché en mairie et, dans certains départements, à l’entrée des massifs forestiers.

N’oubliez pas l’Application mobile prévention Incendie !
Disponible sur iOS et Android, l’application mobile vous permet de connaître en temps réel le niveau de risque incendie dans les massifs, de connaître votre position DFCI par géolocalisation, et de retrouver quelques rappels important pour alerter les secours.

Plus d’information ici

Conseils utiles avant de randonner dans le parc naturel régional du Verdon

Conseils utiles avant de randonner dans le parc naturel régional du Verdon

Cet article n’est pas de moi mais je trouve utile de le partager
https://bre.is/VAcy1WAGP

 

Campings et bivouac interdits
Samedi dernier au petit matin, les gendarmes de Castellane et les éco-gardes du parc ont réveillé 15 campeurs varois, qui avaient installé leur campement sauvage au lieu-dit Saint Maurin, sur la commune de Moustiers-Sainte-Marie. Ils ont été verbalisés et évacués.

Ce été, les contrôles sont renforcés indique le chef d’escadron Pons, commandant la compagnie de gendarmerie de Castellane, qui rappelle que début juin, 120 contrevenants avaient été verbalisés pour avoir emprunté des chemins interdits à la circulation des véhicules afin d’accéder à une rave party illicite.

Sous tente ou en caravane, il est donc interdit de camper sur les berges des lacs et dans les gorges, rappellent les éco-gardes du parc naturel régional du Verdon.

Tout contrevenant risque une amende de 135 €.

Feux et BBQ interdits
En cette période à haut risque pour les incendies, il est rappelé une évidence : les feux sont interdits.
« Dans les espaces naturels, n’allumez jamais de feu (cigarette, feu de camp) ou de barbecue » insistent les protecteurs du parc. »

L’amende encourue est de 135 € !

Vérifier la météo
« Au bord du Verdon, prenez garde aux brusques variations du niveau d’eau liées aux lâchers des barrages hydroélectriques et ne traversez pas la rivière. L’eau peut monter à tout instant ! » préviennent les éco-gardes du parc.

Magnifique avec ses eaux cristallines, le Verdon n’en reste pas moins une rivière dangereuse. « De nombreux siphons et mouvements d’eau sont présents tout au long du cours d’eau. Ne vous baignez pas, surveillez les enfants au bord de l’eau, notamment durant les pauses pique-niques ou bien durant le goûter ! » recommandent encore les éco-gardes sur le site du parc.

Ils recommandent aussi la plus grande prudence sur les lacs avec les embarcations gonflables.

Cet été, 24 éco-gardes et gardes régionaux forestiers sont mobilisés pour sensibiliser les visiteurs.

Attention aux chutes 
Chaque été, les randonneurs sont nombreux sur les sentiers. La beauté du paysage ne doit pas faire oublier de regarder au-dessus de sa tête.

« De nombreuses voies d’escalade surplombent des sentiers de randonnées très fréquentés : attention aux chutes de pierres et de matériels… » soulignent les éco-gardes.


Bon, après, pour les conseils utiles avant de randonner, j’ajoute de bien vérifier le contenu de son sac et d’avoir assez d’eau !

Retour en haut ↑