Pour venir à une de mes sorties

Jusqu’à présent, j’étais sur le site On Va Sortir que je veux quitter au profit du site Toutes mes Sorties. C’est sur ce site que vous pourrez vous inscrire à une de mes sorties.

Sur OVS, la page est longue à charger à cause de la pub. Y’a pas de pub sur Toutes mes sorties

Sur OVS la page est difficile à lire car y’a des pubs de partout. Y’a pas de pub sur Toutes mes sorties

Sur OVS une fois que le texte est chargé et que tu penses que c’est enfin OK, tu cliques et hop, y’avait encore une pub à charger qui décale le texte et tu cliques sur la pub. Y’a pas de pub sur Toutes mes sorties

Sur OVS, faut payer pour envoyer un message à quelqu’un. C’est gratos sur Toutes mes Sorties

Sur OVS, il n’est pas possible de donner des coordonnées cliquables pour donner un lieu de rendez-vous avec des coordonnées GPS. Sur Toutes mes sorties, c’est possible.

Sur OVS, y’a de moins en moins de sorties sur le 05. Sur Toutes mes sorties, y’en a pas beaucoup mais ça démarre à peine.

Sur OVS, le 04, c’est de la merde, on n’existe pas et on doit s’inscrire sur OVS 05, OVS 13, OVS 84 ou OVS83. Sur Toutes mes sorties, y’a un groupe Digne les Bains pour le département 04.

Sur OVS, c’est cloisonné et on ne voit que les sorties de son département. Sur Toutes mes sorties, tu vois les sorties que tu veux voir (si tu pars en vacance en Normandie (quelle idée !), tu peux voir les sorties normandes.

Mon Profil sur Toutes mes sortie : https://www.toutes-mes-sorties.com/profil-YvesProvence

Article mis en avant

Une belle journée printanière – 23 mai 2021

Aujourd’hui, en me levant, je regarde le ciel et je dis à ma femme « Notre seul programme pour la journée sera Le Saix »

« Ah bon, me répond elle … »

Oui, j’ai entendu par d’un endroit sympathique, au milieu de nulle part qui nous servira de lieu de chute pour notre programme du jour.

Allez, hop, je l’embarque dans la voiture et direction l’autoroute, Sisteron, Mison, Laragne-Montéglin, Garde Colombe, Montrond, La Gare (premier arrêt pour une voiture bien décorée), le Pont de Chabestan, Chabestan et enfin, la commune qui s’appelle Le Saix où nous nous arrêtons afin de faire quelques photos pour des waymarks déjà existants.

Nous repartons du Saix en direction du sud et bientôt nous nous arrêtons sur un parking, juste avant les gorges du Gouraour.

De là, 1,5 km à parcourir, en montée pour gagner l’objectif de notre périple. La promenade est raide mais elle en vaut la peine. Nous sommes tantôt à gauche, tantôt à droite du torrent qui dévale de cascades en cascades.

Nous arrivons enfin devant les trompes du Faï, oui devant 3 trompes mais pas n’importe lesquelles !

En 1991 nait un projet fou de trompes positionnées face à une falaise qui renvoie et amplifie l’écho pour y diffuser de la musique.

La plus impressionnante est la trompe des graves

Je suis content. J’ai faim car on ne s’est pas arrêté pour acheter quoi que ce soit, il largement plus de midi, on doit encore regagner les voitures puis espérer trouver un endroit où acheter à manger dans un coin paumé au milieu de nulle par … mais je suis content.

Nous avons assistés à un petit concert assez éclectique : musique expérimentale, Avé Maria, Another Brick in the Wall (Pink Floyd) , …

En repartant je logue les 5 caches qui nous séparent de la voitures (ha ben quand même !) et qui sont taguées « Géocacheurs de Provence ».

On cherche dans les patelins du coin mais que dale pour celui qui a la dale.

On tire jusqu’à Gap où tout ou presque est fermé. Il fait 25°, on a un soleil magnifique et tous les snacks sont fermés. On fonce au centre ville pour la Friterie de la Cloche (une adresse exceptionnelle !) mais même là, c’est fermé. Heureusement pas loin, je repère une boulangerie La Mie Câline ouverte ou on peut acheter à manger avant que je ne dévore ma femme. Il s’en est fallut de peu !

Les photos :

04 – Montpezat – Rand’eau – Les gorges de Baudinard – 22 mai 2021

04 – MONTPEZAT
RAND’EAU
LES GORGES DE BAUDINARD

22 MAI 2021

Le déroulement :

Nous partirons du pont Sylvestre, à Montpezat pour contourner le lac de Montpezat et gagner les gorges de Baudinard.

Avant le barrage de Ste Croix, nous monterons sur la Louvière pour redescendre vers le lac de Ste Croix où nous trouverons un endroit pour le pique-nique et peut-être la baignade.

Nous reviendrons par le même chemin.

La carte :

Récupération de la trace GPS de la sortie

On peut la récupérer depuis le site AllTrails

Estimations :

Le géocaching :

Le géocaching est une activité de loisir pour laquelle, à partir de coordonnées et d’indices, il faut trouver des boites cachées. C’est une chasse au trésors des temps modernes pour les ados comme pour les plus grands.

A lire :

  • Les enfants et les adolescents pourront participer à cette sortie sous réserve qu’ils soient aptes à parcourir toute la randonnée. Ils ne seront pas sous l’autorité du groupe mais sous l’autorité exclusive de leur parent(s) accompagnateur(s), surtout sur le sentier en haut des gorges.
    Inutile de les inscrire si moins de 16 ans mais il faut le mentionner en commentaire sous la sortie.
    Les plus de 16 ans doivent être inscrits.
  • Soyez à l’heure, le départ est pile à l’heure indiquée. Peu importe les incidents de parcours (y compris les invasions d’aliens) car le groupe ne poireautera pas pour attendre les retardataires.
  • Je ne suis pas guide, ni accompagnateur professionnel, je ne représente pas une association, de ce fait, je décline toute responsabilité lors de cette sortie en cas de blessure, chute, …
  • On pense à prendre de l’eau (1,5 l minimum), la tenue adaptée aux conditions météorologiques de la sortie, un sac de randonnée, le pique-nique, un verre, bonne humeur indispensable
  • Appareil photo et jumelles conseillée
  • Les chemins de randonnées n’étant pas pour moi des pistes de stade mais un lieu de convivialité et de découverte de la nature, les haltes peuvent être nombreuses, surtout pour les photos et il est hors de question de courir pour arriver plus tôt à l’arriver.
  • Si certains pourraient trouver le rythme trop lent et auraient besoin d’aller un peu plus vite (par motivation sportive ou pour un rendez-vous) que ne le ferait le guide ou l’ensemble du groupe, je reste persuadé qu’ils trouveront sans peine, sur d’autres sorties, des athlètes à leur niveau.
  • Plus par conviction que par un âge avancé, je préfère ne pas courir mais savourer mes sorties et les relations conviviales avec des compagnons de chemins, de pistes, de sentiers pittoresques.
  • Nos amis à 4 pattes pourront nous accompagner mais resterons sous la garde et la responsabilité exclusive de leur maître, surtout sur le sentier, en haut des gorges.

Album photos d’un précédent passage :

Cliquez pour accéder à l'album

Pour participer à cette rand’eau :

Vous devez vous inscrire gratuitement depuis le site Toutes Mes sorties

04 – ORAISON – RAND’EAU – L’ÎLE AU PIRATE D’EAU DOUCE – 15 mai 2021

04 – ORAISON
RAND’EAU
L’ÎLE AU PIRATE D’EAU DOUCE

UNE CHASSE AUX TRÉSOR … MAIS PAS QUE POUR LES ENFANTS !

15 MAI 2021

Le résumé:

Le petit groupe se retrouve sur le parking des lacs des Buissonnades, à Oraison pour une rand’eau.

Habituellement, la rand’eau c’est une randonnée en bordure d’eau ou une remontée de rivière, … mais là, en plus, nous aurons une pluie très fine sur une partie de la journée.

Nous commençons par le tour des deux grands lacs, mais avant la fin du second, nous prenons le gué et prenons plein sud vers la confluence entre l’Asse et la Durance.

A la confluence nous trouvons une difficulté attendue : la passage sur l’île. L’eau n’est pas très profonde, 50 cm maxi, mais e fond est vaseux et surtout, surtout, les bords sont très glissants. Tout le monde passe mais l’un des participants va quand même mettre plus de temps pour sortir du bras de la rivière que pour le traverser.

Nous promenons un peu sur ce décors très particulier.

Trois types d’îles se forment dans le lit de la Durance :
* les bancs de graviers, apportés par les crues, et généralement sans ou avec peu de végétation ;
* les iscles ou isclons, bancs de limons fertiles sur lesquels peuvent pousser des plantes à croissance rapide (saules), et qui ne sont balayées que par les fortes crues ;
* les bourras, des amoncellements de troncs et de bois flottés.

Honnêtement, on va éviter les simples bancs de gravier pour hésiter entre les iscles et les bourras, peut-être même un mélange des deux car de nombreux arbres poussent ici et en promenant, on trouve de très nombreux bois flottés, abandonnés ici par une quelconque crue.

Nous trouvons un endroit pour notre pique-nique, à l’abris de la très fine pluie éparse et reprenons rapidement la randonnée car le temps n’est pas à la sieste.

Nous traversons notre île du nord au sud avant de remonter vers le passage du matin. Là, mes camarades constatent que je ne plaisantais pas du tout en disant qu’il faudrait repasser dans le bras de la rivière pour quitter l’île. Sans doute espéraient-ils un pont !

Nous remontons tranquillement jusqu’au gué du matin, revenons vers les lacs et les suivons pour finir le tout commencé le matin et regagner nos voitures.

La carte :

Récupération de la trace GPS de la sortie

On peut la récupérer depuis le site AllTrails

Estimations :

  • Distance : 8 km
  • Altitude minimum : 310 m
  • Altitude maximum : 341 m
  • Dénivelé : ridicule !
  • Géocaches : 12

Le géocaching :

Le géocaching est une activité de loisir pour laquelle, à partir de coordonnées et d’indices, il faut trouver des boites cachées. C’est une chasse au trésors des temps modernes pour les ados comme pour les plus grands.

Les photos :

04 – Montfuron – RandoCool – La Colle et Villemus – 8 mai 2021

04 – MONTFURON
RANDOCOOL
LA COLLE ET VILLEMUS

08 MAI 2021

Le déroulement :

Nous sommes partis du parking du village de Montfuron pour gagner le moulin de Saint Elzéar pour quelques photos.

Nous sommes passés par la route pour gagner le col de Montfuron (impossible de faire autrement) puis la montée sut la crête, vers la zone des tsingy de Provence, une zone géologique étonnante sur le flanc nord de la colline.

Nous avons atteint l’aire de lancement des deltaplane où nous avons pu profiter d’une vue dégagée sur une très grande distance.

Après une longue pause, nous avons repris le chemin vers le sommet de la colline puis la descente, côté nord vers le village de Villemus.

Au village, nous avons vainement cherché un éventuel cadran solaire. Nous avons pu photographier un lavoir-fontaine et une cabine téléphonique reconvertie en boite à livres.

Nous sommes sortis du village pour trouver un arbre sympathique qui nous offrait son ombre pour la pause du pique-nique.

Après le repas et une longue pause, nous avons repris la piste. Là, un doute m’habite. Nous sommes parti de Montfuron, assez haut en altitude. Nous sommes à Villemus, plus bas. Nous retournons à Montfuron mais au lieu de monter, nous descendons. Mon GPS me confirme que nous sommes sur le bon chemin mais aussi que nous allons devoir subir, après la ruine, une montée. Une belle montée. Une très belle montée et il fait chaud, très chaud !

Effectivement, nous avons 300 m assez raide mais fort heureusement essentiellement à l’ombre. Nous décidons d’une pause plus ou moins à la moitié pour papoter et respirer un peu puis nous finissons la montée.

Bientôt nous rejoignons l’endroit où, le matin, nous avons quitté la piste pour la crête.

Nous arrivons au col de Montfuron et remontons jusqu’au moulin dans l’espoir de voir le jardin des papillons que nous trouvons fermé.

Nous continuons par un passage au Castellas, l’emplacement du château détruit de Montfuron où nous pouvons voir une table d’orientation et une pierre des vents qui renseigne chaque vent qui souffle sur Montfuron et son origine.

Nous descendons au village où nous cherchons un cadran solaire sans le trouver puis gagnons les voitures pour le rituel thé de fin de randonnée.

La carte :

Récupération de la trace GPS de la sortie

On peut la récupérer depuis le site RouteYou

Données techniques :

  • Distance : 10 km
  • Altitude minimum : 542 m
  • Altitude maximum : 792 m
  • Dénivelé : 311 m
  • Géocaches : 4
  • Indice de difficulté : 

Les photos :

le Relive :

La vidéo :

13 – Aix en Provence – Visite – Boucle des fontaines, du patrimoine et de l’insolite – 4 mai 2021 – 432e

13 – Aix en Provence
Visite
Boucle des fontaines, du patrimoine et de l’insolite
4 mai 2021 – 432e

Une visite du centre ancien de la ville à la recherche des fontaines, du patrimoine historique, des cadrans solaires et de l’insolite.

 

Le programme :

Départ devant l’office du tourisme d’Aix en Provence pour suivre un itinéraire de ma conception pour partir à la découverte des fontaines, des cadrans solaires, du patrimoine historique et des sites insolites.

Le patrimoine de la ville est très riche et je redécouvre chaque fois de nouvelles choses.

 
 
Les Photos : 
 

04 – Ste Tulle- RandoCool – Prérévérend

04 – SAINTE-TULLE
RANDOCOOL
LE PRÉRÉVÉREND

24 AVRIL 2021

Le déroulement :

Le petit groupe se retrouve au parking du village avec une invitée … une sympathique journaliste qui souhaite écrire un article sur le géocaching en randonnée.
Nous commençons par un petit tour par le lavoir du village, le plus vieux lavoir couvert du département.
Nous quittons vite le centre pour passer le Chaffère et monter vers la première géocache, assez vite trouvée car les coordonnées ont été corrigées (https://coord.info/GC993N9).
Nous nous dirigeons vers la seconde mais des propriétés nous obligent à des détours. Nous finissons quand même par y arriver et trouvons la cache (https://coord.info/GC993NZ)
Pour la troisième de la journée … heu … le poseur, jrigole ne nous fait pas rire du tout ! On passe ne mode sanglier car la cache serait au milieu de nulle part et je sens que derrière ça râle un peu mais ça suit. On fini par s’arrêter pour respirer et je propose d’abandonner mais les filles du groupe, plus courageuses ou plus inconscientes, nous laissent la garde de leurs sacs pour partir à la recherche de la boite. Elles reviennent bredouille. (https://coord.info/GC993PD)
On reprends le sentier et on continue vers la 4eme cache (https://coord.info/GC993PP) que l’on trouve trop vite pour notre grand reporter qui veut essayer d’en trouver une mais qui est assez vite dépassée par un autre joueur.
On se détourne un peu pour gagner une de mes caches dont on m’a signalé qu’elle avait un problème. Elle avait été retrouvé en vrac par terre alors qu’elle était attachée dans un creux de rocher. Je la retrouve et la remets à sa place pour que le jeu continue. (https://coord.info/GC8RVB8)
On revient sur l’itinéraire de notre randonnée initial et ça y est, notre grand reporter est passée du statut de moldue à celui de géocacheuse puisqu’elle trouve sa première boite ! (https://coord.info/GC993Q8)
Notre sympathique journaliste nous quitte maintenant pour aller écrire son article avec toutes les infos données lors de nos discussions du matin. Oui, je sais, j’ai dû me forcer énormément, prendre sur moi, me faire douce violence … pour parler, parler, parler du géocaching !
Nous continuons notre trace en trouvant une de plus de jrigole (https://coord.info/GC993QJ) et continuons pour faire une visite vers une autre des miennes (oui, j’en ai pas mal dans ce secteur !)
Arrivés au bord du Chaffère, bien que j’avais précisé que nous pourrions faire trempette des pieds, aucune des randonneuses n’avais refait son vernis et personne ne se déchausse …
On commence par souffler puis par se jeter sur nos gamelles, au bord de l’eau, sous un pont quelque peu mal en point.
Une fois nos repas engloutis, Christèle est la première à se préoccuper de la cache mais bizarrement elle ne part pas du tout au bon endroit. Je vais vérifier et la cache est pile aux coordonnées. (https://coord.info/GC8RVAQ)
Là, c’est vache mais on est au pratiquement point le plus bas de la journée … ce qui veut dire qu’il faut remonter, et il fait chaud.
On récupère un chemin qui nous permet de stabiliser un peu et nous arrivons à une nouvelle cache que l’on trouve (https://coord.info/GC993QZ)
On continue sur notre chemin pour arriver à un endroit où l’on peut profiter d’un peu d’ombre et d’une vue sur le village. Je m’affale au sol tranquillement et je laisse chercher les autres. J’ai une bonne raison, c’est l’une des miennes et je sais où elle est (https://coord.info/GC8RV96). Une fois la cache loguées, personne n’est pressé de repartir et on en profite pour papoter ensemble.
On se décide quand même à repartir et nous sommes très vite sur le chemin de St Jacques qui nous ramène vers le village, son terrain de pétanque. Je décide de passer par le bas pour voir si un randonneur veut faire le parcours santé mais aucun n’ose s’y lancer.

Ce n’est qu’en rentrant le soir que je vois que quelqu’un a bien trouvé la troisième boite du jours, celle pour laquelle, même les filles les plus endurantes ont renoncées. Quelqu’un l’a bien trouvée, oui mais à 56 m de l’endroit indiqué. Oui, 56 m quand même ! Et le propriétaire de la cache n’a pas changé les coordonnées. C’est pas top car j’embarquai une journaliste dans notre groupe.

La carte :

Estimations :

  • Distance : 8,6 km
  • Altitude minimum : 299 m
  • Altitude maximum : 497 m
  • Dénivelé : 265 m
  • Géocaches : 10

Les photos :

Géolocaliser une photo

Depuis des années j’utilisait Geosetter pour geolocaliser, commenter, tagger les photos sans aucun problème mais là, il ne veut plus sauvegarder !

J’ai pas mal galéré mais j’ai trouvé comment gérer l’indispensable, la géolocalisation depuis un fichier GPX.

Il faut d’abord télécharger le fichier Exiftool

Il faut ensuite décompresser le fichier et le renommer sans le (-k)

Il faut ensuite créer un répertoire, pour moi c’est d:\tag

Il faut copier le fichier exiftool.exe dans le répertoire d:\tag

Il faut copier les photos dans le répertoire d:\tag

Il faut renommer le fichier GPX en sansnom.gpx et le placer dans ce répertoire.

J’ai créé un fichier bat

—-

exiftool -F -m « -mwg:City=Corbieres » « -mwg:Country=France » « -mwg:State=Provence Alpes Cote d’Azur » « -mwg:Location=04 – Lurs – Bouissiere, Cairn et Trou du Loup » « D:\tag » -overwrite_original

pause

exiftool -F -m « -mwg:copyright=Yves Provence » « D:\tag » -overwrite_original

pause

exiftool -F -m « -mwg:Creator=Yves Provence » « D:\tag » -overwrite_original

pause

exiftool -geotag d:\lurs\Sansnom.gpx d:\tag -f -m -overwrite_original

—-

Il faut à chaque fois modifier les différentes options pour adapter à la randonnée

Toutes les photos sont alors renseignées avec les géolocalisations et quelques infos !

Pour l’utilisation de ce fichier de commandes, j’ai pas mal galéré car il existe de très (trop) nombreuses options et tout n’est pas clair du tout.

J’ai été aidé par l’auteur de ce site : https://orchisere.pagesperso-orange.fr/logiciels/html/exiftool.htm

Merci à Michel pour son aide !

Retour en haut ↑