83 – Artigues – RandoCool – L’oppidum de Mont Major – 10 févier 2018 – 338e

83 – Artigues – RandoCool – L’oppidum de Mont Major

10 févier 2018 – 338e

 

Le résumé :

Nous partons du village d’Artigues et son château pour descendre dans la plaine pour trouver l’ancien tracé de la voie ferrée abandonnée dans les années 50 du Train des Pignes Central-Var.
Nous suivons ce tracé peu de temps et bifurquons pour passer devant la ferme de la Modeste et ses 2 pigeonniers, bien différents.
Nous prenons la direction du Petit Adret et allons commencer la longue, longue montée vers Mont Major.
Espérant trouver la grotte de Rigabe évoquée par M Escalon de Fonton dans l’article « Le Paléolithique moyen de la grotte de Rigabe (Artigues, Var) » issu de Gallia Préhistoire

« Située sur la rive gauche d’un torrent qui dévale jusqu’à la ferme, elle domine le thalweg de plus de vingt mètres. Vestige d’un très vieux réseau hydrographique souterrain, la grotte de Rigabe serpente, dans les calcaires dolomitiques du Portlandien, sous le plateau, et recèle plusieurs gouffres plus ou moins colmatés. Sur son parcours, plusieurs cheminées et fissures permettent de voir les racines des arbres du plateau tout proche. »

Hélas, n’arrivant pas par le chemin prévu (la montée vers le sommet de Mont Major serait bien trop raide) nous ne savons pas trop par où arriver ni où chercher et errons bien trop haut sans la voir.
Nous finissons par abandonner cette grotte et continuons la longue montée vers l’oppidum de Mont Major.
Après un arrêt à une modeste construction munie d’une échelle pour profiter d’un point de vue à 360° nous finissons enfin par passer par une muraille à terre. Nous ne voyons rien de particulier bien que le site http://saintmaximin2008.fr/ nous apprendra que

« Il s’agit d’un habitat perché et fortifié de l’âge du Fer (IIème – Ier siècle av J.C.).
Le site couvrant une superficie de 2.5 hectares environ, est implanté au bord d’un plateau qui culmine à 587m d’altitude. Il possède un système d’avant-murs protégeant les accès à l’est, au sud et au nord.
L’extrémité ouest est enclose par un rempart que joint les avant-murs et la falaise à l’ouest. Il isole ainsi une zone de 9 000 m² à l’intérieur de laquelle sont visibles les vestiges de plusieurs habitations aux murs constitués d’un double parement de blocs posés de champ.
On y a découvert notamment des fragments de céramique commune italique, modelée, d’amphore italique, de dolium. »

Nous cherchons et trouvons rapidement le site géodésique de l’IGN mais nous avons faim et la priorité, au delà de l’oppidum est de trouver un endroit pour manger. Une pente orientée au sud avec de nombreuses pierres nous semble accueillante et c’est le début du pique-nique.
Après le repas, nous attaquons la descente, raide, très raide vers la ferme de la Fabresse et le GR 994A que nous allons maintenant suivre pour la traversée de la plaine.
Après la station d’épuration, nous quittons le GR qui nous ferait grimper, grimper sur les contreforts de la Montagne d’Artigues, au-dessus du Grand Ubac car nous préférons passer au dessous du hameau pour regagner tranquillement Artigues, nos voitures et le thé rituel de fin de randonnée.

La carte :


Données techniques :
Longueur : 12 km
Dénivelé cumulé : 359 m
Géocaches : 1

Les photos :

La trace à télécharger sur GPSIES :


 La photo à 360° depuis Mont-Major : 
  360Cities
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :