Renault Captur vs Citroën C3 Aircross – 17 juin 2022

Renault Captur vs Citroën C3 Aircross – 17 juin 2022

En peu de temps, j’ai eu 2 voitures de location pour le boulot. J’ai gardé presque un mois une Citroën C3 Aircross et je viens d’avoir pour 2 jours une Renault Captur.

La C3 m’a profondément emmerdé et je n’avais même pas envie d’en parler. Je n’ai même pas fait de photos.

La Renault m’a enchanté et j’ai voulu dire pourquoi.

Le premier truc quand on entre dans la voiture, c’est l’écran central. Dans les deux cas, il est très grand mais celui de la Renault est bien mieux organisé et surtout, il a le GPS alors que pour la Citroën, il faut installer une application pour utiliser un logiciel de navigation compatible qui est alors répliqué sur l’écran. Google Maps est compatible ? Je ne le saurai jamais car je n’avais pas envie d’installer quoi que ce soit sur mon téléphone.

Pour la position, à priori, c’est idem mais très vite j’ai déchanté avec la C3.Le poignée de vitesses est trop près du tableau de bord. La ligne de point mort est loin, loin, … Pour passer la 1, la 3 ou la 5, il faut presque que je détache le dos de mon siège pour atteindre la vitesse. C’est nul ! Autre truc, on est dans le sud de la France. Ici, c’est presque inscrit au code de la route : on conduit avec le coude sur la portière, surtout à l’arrêt au feu rouge. Bon, c’est vrai, quand on est à l’arrêt, on conduit pas, on attend. Bon, ok, mais on aime mettre le bras sur la portière, contre la vitre. Sur la C3, c’est haut. Sur la Captur, c’est à la bonne hauteur. Dans l’agrément de la position de conduire, la poignée et la vitre trop haute … on est dans une position pas top !

Une fois qu’on démarre, on a une très jolie image sur l’écran de la Captur, je sais même plus ce qu’on avait sur la C3 mais ok, c’est un gadget, oui, mais un gadget agréable.

Une fois qu’on veut utiliser cet écran, le GPS est présent, comme déjà signalé, que sur la Captur. Faudrait que les constructeurs comprennent que louer une voiture, c’est l’essayer et qu’il faut absolument mettre à disposition des loueurs (Europcar pour les deux) des voitures avec une vraie finition.

Sur l’écran, la fonction GPS de la Captur est exceptionnel. En sortie d’autoroute, il se divise pour mieux montrer où on doit aller. La le combat est vite gagné par la Renault.

Cet écran, pourtant très bien sur la Captur ne se transforme pas en poubelle où on met tout pour autant. Sur la C3, la radio, la ventilation, la clim, … tout est dessus. Quand tu conduis, faut basculer sur la ventilation puis appuyer plusieurs fois sur + ou – pour la température puis plusieurs fois sur les pales pour « ouvrir » la soufflerie. En conduisant, c’est chiant et dangereux. Sur la Renault, le bouton de clim est petit mais vite vu et vite enfoncé. Le bouton de soufflerie, rond est facilement manipulé et pour la température, on sait qu’on met sur 25 ou 24 ou autre. On règle de façon précise en deux secondes pour au moins 20 à 30 s minimum pour la C3. On pourrait croire que la Renault bat la Citroën sur ce point (vite mise, et aussi vite réglée) mais non, la Renault ne bat pas la Citroën, elle l’enfonce, elle l’enterre car au moins, la clim de la Renault, elle fonctionne ! Sur la C3, faut attendre au moins 20 km d’autoroute pour avoir du frais quand c’est très rapide sur la Renault. La Renault enterre la Citroën !

Pour l’association entre la voiture et le téléphone, c’est match nul. Pour la réception, prise d’appel … ben que ce soit avec la Citroën que la Captur, personne ne m’a appelé donc encore match nul.

Le tableau de bord. Pour la C3, il ne m’a ni enchanté ni rien du tout, presque classique. Pour la Captur, c’est un opéra, une symphonie, une œuvre d’art ! Tout y est, tous y est bien placé, clair, instinctif. Incroyable d’avoir mis autant de chose (si, si, y’en a) sur cet écran de contrôle derrière le volant. Alors que j’ai été ravi de la Captur, la C3 serait presque neutre si ce n’était un défaut ridicule mais dont j’avais entendu parler en légende et que je n’avais jamais rencontré sur une voiture de location et pourtant, pour le boulot, j’en ai une une floppée (Opel Corsa, Insigna, un petit SUV. Des Volksvagen (T-cross ? je sais plus), …). Mais là, j’ai vu de mes yeux que la légende urbaine ridicule (oui, je le reconnaît) est vraie : le bouton d’essence est à l’envers ! Sur une voiture, le dessin de la pompe essence doit avoir le robinet sur le côté de la trappe à carburant. Si t’a le robinet à gauche, c’est que t’as la trappe à gauche et inversement. Ben sur la C3, ils sont inversés. C’et trois fois rien mais enfin, c’est à prendre en compte car c’est rien du tout à faire.

Pistolet à droite, trappe à droite

Pour les boutons au volant, ben sur la C3 je trouvais pas les boutons pour le régulateur et le limiteur, cachés derrière le volant alors que depuis longtemps, ces boutons sont SUR le volant et c’est le cas de la Captur.

Pour le vide poche. Sur la Captur, on peut poser et le téléphone et le télépéage sans problème. Sur la C3 y’a pas autant de place.

Le moteur de la C3 était très bruyant. Les porte-bagages de séries en ajoutaient. Difficile d’écouter la musique à 130 km/h sur l’autoroute. A la même vitesse, le Renault est moins bruyante.

Pour l’arrière, je sais pas je suis resté devant. Pour conduire, c’est mieux.

Pour le coffre, la Captur a une étagère pour poser dessus ou dessous. Bon, elle est bas de gamme et si tu mets des petits trucs, ça glisse vers les sièges. C’est nul mais au moins ça existe car y’a que dale, juste un coffre dans la C3. J’aurai apprécié un filet. Quand tu mets un truc dans le coffre, t’as pas envie que ça balade. J’avais acheté quelques bouteilles pour boire avec cette chaleur, elles ont glissées aux ronds points alors qu’un filet les aurait retenu. Un léger avantage donc à la Captur.

Pour les aides à la conduite, les deux ont l’allumage automatique des phares, le GPS. Pour les essuie-glaces, je n’ai pas eu de flotte.

Esthétiquement, y’a pas photo. La Renault fait classe. Son antenne en aileron de requin en ajoute au précieux quand le porte bagage du toit de la C3 la fait « familiale ».

Les photos, que de la Renault Captur car j’avais pas du tout envie de parler de la Citroën C3

Un superbe écran (avec GPS !)
Très grand et très lisible
Là, on voit les boutons de clim, la puissance de ventilation et de températures très accessible et pas à aller chercher dans un menu reculé. On voit aussi l’écran qui se divise en deux. Le bas reste le plan le haut devient une représentation de ce que l’on voit devant.

C’est peut-être là qu’elle est le mieux … devant ma maison !
L’écran d’accueil
On devine plus qu’on ne voit l’antenne en aileron de requin
Oui, je suis du sud ! Le bras sur la fenêtre !

Petite note quand même. Je ne bosse pas dans l’automobile mais dans l’informatique. Je ne suis lié à aucune marque. J’ai une Renault Modus de 2012 achetée d’occasion que je fais entretenir hors du réseau Renault car je peux pas piffrer le garage de Manosque. J’y suis allé deux fois et j’ai juré de ne pas y retourner une troisième fois.

Une astuce légale pour ne plus payer d’amende pour excès de vitesse

Un ami, gendarmes (oui, bon, quoi …) m’a dévoilé une une astuce tout à fait légale pour ne jamais payer d’amende !

Trop beau pour être vrai. L’annonce ressemble à une astuce à la con mais elle est réelle ! C’est un VRAI truc à savoir pour ne plus jamais payer de contravention pour excès de vitesse.

Étonnamment, très peu de gens connaissent cette astuce simple, mais géniale m’a assuré mon ami gendarme. C’est une astuce, légale, je le répète, qui se passe en en trois points à suivre scrupuleusement.

Première étape :
Il faut commencer par regarder « attentivement les panneaux » ronds cerclés de rouge avec un nombre dedans, sur le bord des routes, des autoroutes mais aussi des rues.

Seconde étape :
Ensuite il faut regarder le compteur de vitesse de son véhicule, qui se trouve normalement sur le tableau de bord, devant le siège du conducteur. Sur certains modèles, comme la Modus, ce compteur de vitesse se trouve au milieu du tableau de bord, au dessus de la radio.
Attention car sur certains modèles ce ne serait pas une aiguille qui bouge toute seule mais un chiffre bien digital qui s’affiche et fait le travail de l’aiguille.
Attention encore car si vous avez une très ancienne Citroën (CX, GS, …), ce serait une sorte de rouleau qui tourne et affiche la valeur, en plus de l’aiguille ou en remplacement.
Là, c’est fort car il parait, toujours d’après mon ami, que l’aiguille, le compteur digital ou le rouleau des Citroën … et bien cela indique la vitesse à laquelle vous roulez.

Le rouleau de vitesse de la GS au milieu de la photo. On voit cependant la vraie aiguille sur la droite

Troisième et dernière étape :
Dernier point, le plus difficile, il faut faire en sort que l’aiguille (ou le chiffre digital affiché) ne dépasse pas la valeur du nombre indiqué sur le panneau de signalisation.

Magique. La personne qui parvient à enchaîner ces trois étapes ne pourrait plus se voir infliger d’amende par les services de police et de gendarmerie pour excès de vitesse. Incroyable !

Volkswagen Polo 95e

Comme d’habitude, pour le boulot, j’ai bénéficié d’une voiture de location pour deux jours.

Ce coup-ci, c’était pour aller à Montpellier et j’avais une Polo 95e.

C’est pas exactement celle-là, mais c’était bien une polo blanche 5 portes

J’avais déjà eu un modèle identique le mois dernier pour aller à Sophia Antipolis mais bon, j’avais décidé de ne pas faire d’article dessus en lui laissant le bénéfice du doute. Là, ben, c’est confirmé.

Bon, quand on dit voiture allemande, il faut comprendre qu’on va se faire chier pour l’apprivoiser. Pour mettre les plein phares, faut pousser et ne pas tirer. Pour actionner les essuies-glaces, faut monter, pas descendre. Pour passer la marche arrière, faut pousser le levier, pas soulever.

Mauvaise surprise, pas de GPS … et merde, avec une console centrale énôôôrme, faut en plus que j’ajoute au-dessus mon téléphone en mode Google. Je ne vais plus y voir grand chose. On a le Bluetooth, dont j’ai rien à cirer, la radio (encore heureux !) tout un tas de réglages dont j’ai rien à faire pour une voiture que j’utilise pour deux jours mais pas le GPS.

Bon, évidemment, c’est une voiture basse. Je dois choisir entre avoir le siège au maximum et ne pas voir grand chose devant moi ou monter le siège au minimum, et m’emmerder chaque fois que je veux m’extraire péniblement ou y rentrer.

Au tableau de bord, c’est nul à chier. Le compteur de vitesse a des chiffres en gros et d’autres en petits et évidemment, les plus importants sont en petits. Et ceux en gros ne le sont pas tant que ça.

J’avais le régulateur et le limiteur de vitesse (que j’affectionne particulièrement en ville) mais il est incompatible avec le « stop and start » ! Alors ça, putain, c’est con ! Tu règles ton limiteur à 50 km/h pour être sûr de pas prendre une prune mais si tu t’arrêtes au feu rouge, à un stop, .. et que le moteur se met en stop, quand tu repars, le limiteur n’est plus actif. Mais à quoi ça sert alors si c’est inutilisable en ville. J’ai viré le « stop and start »

Le régulateur n’est pas instinctif, les plus et moins vont de 10 en 10. Pour aller de 1 en 1, il faut aller sur « set » et « res ». 4 boutons pour changer la vitesse du régulateur … pas terrible et je n’ai tout compris qu’au retour, sur l’autoroute.

Dans le coffre de la voiture du mois dernier, la planche arrière du coffre était démontée et laissée en vrac (sympas pour une voiture que l’on loue). Là, ce coup-ci, elle était en place et j’ai compris pourquoi un précédant utilisateur l’avait viré. Chaque fois que j’ouvrai le coffre pour mettre mes bagages, mon PC, … je revenais au volant, je démarrais et … une alerte de coffre ouvert. Faut retourner le le claquer bien fort car la planche arrière est juste un peu trop grande et empêche le coffre de se fermer correctement. Si ça c’est pas trop con ?

Bon, y’a quand même des côtés positifs. D’abord, le moteur et c’est important. Un régal ! Il répond bien et est largement assez puissant pour le modeste conducteur que je suis. Les rangements sont bien aussi. Derrière le levier de vitesse, un rangement. Sous l’énôrme console totalement inutile sans GPS, des petits rangement et au dessus du rétro central, un logement pour les lunettes de soleil. Le radar de recul est très bien aussi, sauf que la roue arrière droite déconnait. Deux fois, alors que je suis en train de rouler sur l’autoroute, il m’a signalé un obstacle très près. Le bouton sous le levier de vitesse permet d’annuler l’alarme.

Il reste toutefois un truc qui m’énerve sur TOUTES les voitures … Aucun constructeur n’a réussit ou voulu mettre au point un truc, quitte à ce que ce soit avec un bras ressort, qui maintienne le badge de télépéage, quel que soit le modèle. Les grands ingénieurs pourraient aussi mettre au point un truc à fixation multi-badges ou s’entendre avec les sociétés de péage pour avoir non pas un modèle standard, on va pas rêver, mais au moins un système standard de fixation ! Là, c’est le rangement des lunettes de soleil qui a abrité mon badge et je devais le prendre et le plaquer sur la vitre à chaque péage.

Cette voiture est pour moi, et c’est bien confirmé après deux locations, une mauvaise surprise, un mauvais souvenir même si tout n’est pas à jeter car les points négatifs sont les plus contraignants (limiteur, GPS, ..) et ceux dont on se souvient.

Open Cosa E90

Bon, comme d’habitude, pour un déplacement professionnel de 2 jours, mon employeur m’a loué une voiture et pour mon grand malheur, ce fut une Opel Corsa E90.

Normalement, d’après le contrat c’est une Citroën C3 ou équivalent. En général, les voitures de location, vitrine des constructeurs, sont plutôt bien équipées. Il arrive que l’on soit surclassé avec un véhicule de niveau supérieur.

Là, c’était une Opel Corsa minable. Pas de GPS, radio en panne (pas d’antenne), pas de direction assistée, basse (faut vraiment descendre dans la voiture), équipement à l’allemande (faut monter pour activer l’essuie glace, faut pousser pour mettre les phares), le régulateur où il est nécessaire de freiner pour l’activer, pas instinctif du tout, aucun rappel sur le tableau de bord de la vitesse sélectionnée (le limiteur oui).

Une vitesse affichée 10 km/h en dessous de la vitesse réelle (mon GPS de secours que j’ai fixé au pare-brise me donnait 120 quand le cadran donnait 110).

Une planche arrière de coffre trop grande pour le coffre ! Sans déconner. En posant mes affaires je me suis demandé pourquoi il était démonté et positionné entre les sièges arrières et le coffre. Je l’ai mis en place dans son logement, fixé les ficelles aux bitoniaux (désolé, je ne sais pas comment cela s’appelle) du hayon et quand je descend ce dernier … ben ça passe pas. La planche arrière dépasse au delà des joints du coffre ! Jamais vu ça. J’ai re-démonté et remis la plage arrière à sa place, entre les sièges et le coffre. C’est stupide !

Dans mon passé, j’ai eu une Opel Kadett (ça me rajeuni pas) puis une Opel Corsa GLS TD. PLus de 300 000 km avec chacune sans problème particulier. Chaque fois, c’est presque avec nostalgie que j’ai du les changer. Là, avec cette Corsa, j’étais pressé de revenir pour m’en débarrasser.

Renault Scenic 150 DCi

Bon, nouveau déplacement vers Montpellier et nouvelle voiture de location (rassurez-vous, c’est mon patron qui paie !).

Dernièrement, j’ai eu une Volswagen T-Cross qui m’avait enchanté … sauf pour le GPS, que j’ai considéré comme une daube à jeter, qui jurait sérieusement avec la qualité de la voiture sur tous les autres points.

Ce coup-ci, c’est soit la Fiat 500X (?) ou la Renault Scenic Initiale Paris avec boite auto. Je n’ai jamais conduit une voiture avec boite auto … jamais. Ce n’est pas que je rejette ce type de voiture, c’est tout simplement que je n’en ai jamais eu l’occasion. Je prends donc cette voiture.

Premier bon point, chez Europcar, on me donne une très rapide formation sur cette boite et son usage, sur le parking. Il fait déjà nuit mais au moins, je pars en confiance. Merci !

Au menu de cette voiture, je note : la caméra de recul, la surveillance des angles morts, les sièges en cuir et électriques à l’avant (quand on démarre, le siège avance et quand on ouvre la porte, il recule ce qui laisse la place pour s’asseoir, même quand on a un petit ventre !) … et massant (sans déconner !), le maintien actif dans la voie de circulation, le régulateur adaptatif de vitesse, la vision tête haute, un vide poche énorme entre les deux sièges avants, l’éclairage automatique des phares, frein de parking électronique, …

Arrivé à la maison, je me gare et je regarde ce qui est pour moi extrêmement important la console centrale et un de ses composant sur lequel je reste intraitable (on va y venir !). La console est tout simplement énorme !

L’association avec mon téléphone est une formalité, les différents réglages pour le siège électrique et les 3 menus de massage à 5 niveaux d’intensité (bon, sans rire, c’est amusant 5 minutes et ça gonfle). Je note plusieurs niveaux de gestion de la voiture : éco, confortable, sport, …

Différents réglages ici et là … c’est top, instinctif, … j’aime.

Pour rentrer dans les détails, il faut sans doute bac +5 et 2 ans d’études spécifiques au volant mais pour tout ce qui est vital, voir important (on oublie le superflu, le gadget), c’est très instinctif ! La taille de la console permet d’avoir des logos, des textes hypers lisibles. On est très loin d’une Opel Moka où plein de boutons foisonnaient sans que l’on sache à quoi servait chacun avec des petites lumières derrière chaque logo.

Je passe enfin au gros du programme : le GPS ! Premier coup de cœur quand je vois que l’on peut sélectionner sa destination à partir de la carte, d’une adresse postale, d’un carnet d’adresses … et de coordonnées GPS. C’est écrit en gros ! Un GPS qui connaît les coordonnées GPS ! Incroyable ! Je rentre dans le carnet d’adresses les coordonnées de tous les endroits où je dois passer le lendemain et je monte à la maison.

Le matin, je démarre ….

Première destination sélectionnée dans le carnet d’adresse et la voiture commence à me guider avec une voix agréable et très intelligible. Rien à voir avec le GPS de la VW dont les phrase constituées de bouts de phrases se chevauchaient !

Le massage est agréable, la position de conduite, le régulateur adaptatif est nickel. J’avais prévu le coup et j’avais cherché à l’arrêt le bouton pour basculer du régulateur au limiteur. Sur les Renault, c’est toujours où on ne l’attend pas. Le moteur répond bien. Génial !

A Manosque, je coupe le massage qui me gonfle un peu et je file jusqu’à Montpellier sans anicroche. L’aide tête haute (la photo au dessus) est sans doute un peu petite et pourrait sans doute avoir un écran un peu plus grand, voir large, mais bon, là, je chicane. La boite auto est super agréable et combinée au régulateur de vitesse adaptatif et au maintien dans la voie … c’est presque dommage d’arriver. Quand on bascule fréquemment d’une voiture à l’autre pour 500 km comme je le fais en ce moment, cette voiture est un vrai bonheur. Aussi bien que la VW pour le confort et la conduite mais avec un VRAI GPS co-pilote à bord ! Quand on ne sait pas aller où on a rendez-vous, ça met en confiance de se savoir épaulé par un système fonctionnel.

Parmi les accessoires électroniques je n’ai toujours pas testé le créneau automatique. La Renault propose une aide pour les créneaux, les épis ou en bataille mais là, je préfère utiliser la caméra et me garer moi, tout seul comme un grand !

Bon, s’il faut dire un peu de mal sur le GPS (en cherchant on trouve quand même) c’est pour les dépassements de vitesse. Mon vieux, très vieux Takara date de dix ans mais dès que je dépasse, j’ai la voix qui me dit « Vous dépassez la vitesse limite autorisée ». Généralement, le temps de finir la phrase, je suis en dessous car c’est à l’entrée des villages, ou juste au moment que je ralentis pour m’adapter à la limitation en vigueur qu’elle se réveille. Grâce à cette phrase magique, je respecte la limitation. Sur la Renault, dans cette situation, j’ai juste un bip mais comme elle bipe un peu tout le temps en ville (chaque fois qu’un cycliste ou un motard me dépasse donc qu’un obstacle est identifié dans un angle mort à proximité), je ne sais pas trop pourquoi elle bipe. Y’a eu des fois où j’ai carrément pas compris l’origine du bip.

Et elle est belle en plus !

La Volkswagen T-Cross

Pour deux jours, à l’occasion d’un déplacement professionnel, j’ai eu une Volkswagen T-Cross de location pour aller à Montpellier.

VW-T-Cross

Bon, je rassure tout de suite, là, c’est la photo officielle. La jeune femme n’est pas fournie dans la vraie vie si on loue une voiture de ce modèle !

Bon, dans un premier temps, j’ai été un peu surpris sur les premiers kilomètres. Impossible de mettre les pleins phares, le matin, impossible de mettre les essuies-glaces. On m’avait averti que pour la marche arrière il faut appuyer alors que sur toutes les voitures, il faut soulever le levier de vitesses.

Je rejoins une amie qui va passer les deux jours avec moi pour le boulot et qui a eu une Volkswagen et qui me dit que sur cette marque tout est inversé !

OK, donc pour les essuies-glaces, au lieu de baisser le levier, il faut le lever vers le haut.

OK pour mettre les pleins phares, il ne faut pas tirer la manette du clignotant vers soit mais la pousser vers le tableau de bord.

OK, j’ai compris.

Je mets le régulateur de vitesse et j’ai rapidement la surprise de voir qu’il régule la vitesse tout seul : je m’approche d’un véhicule et le T-Cross ralenti pour s’aligner sur la vitesse du véhicule de devant tout seul. Génial !

Je veux déboîter, y’a dégun de chez degun dans mon rétro et la voiture me rabat sur la voie d’où je viens … Merde y’a un correcteur automatique de trajectoire !

Je mets le clignotant, je tourne le volant et plus de vibration dans le volant, plus de correction et la voiture ré-accélère toute seule pour me remettre à la vitesse du régulateur ! Génial !

Je suis perplexe. Dans un premier temps, je me dis qu’il faut absolument généraliser ça car cela va obliger tout le monde à mettre le clignotant sous peine de subir une vibration pas gentille du tout dans le volant ! D’un autre coté, si tout le monde s’y habitue, les gens vont conduire bourrés ou fatigués en comptant sur le correcteur de trajectoire pour les empêcher de merder … et je pense que le système n’est pas capable de vaincre une grosse cuite ou une trop grosse fatigue.

En plus du « tout à l’envers » dont on peut s’habituer, il y a un énorme point noir : le GPS ! Il est nul à chier !

D’abord, par défaut, il me présente 3 possibilités, même avec un pré-choix de type « plus rapide ». Il faut trafiquer dans les menus pour n’avoir qu’un seul choix. IL ne connait visiblement pas les coordonnées GPS (pour un GPS, ça m’emmerde !). Impossible de se rendre à N43.821062 E5.785933. Non, il faut aller à une adresse postale. Un GPS qui ne connaît pas les adresses GPS, pour moi, c’est un comble. C’est pas un GPostal, c’est un GPS, merde !

Mais bon, pour ce point, je n’ai encore jamais vu un GPS embarqué qui sache gérer les adresses GPS alors on va pas trop insister.

Mais il a d’autres problèmes !!!

Une information sonore de guidage est constituée de plusieurs fichier sonores, ainsi « Prenez la troisième rue à droite » par exemple est en fait constitué de « Prenez » « la troisième  » « rue » « à droite ». Et là, ça s’entend qu’il y a plusieurs sons ! C’est haché ! Très haché ! Dans certaines situations, c’est carrément des sons les uns sur les autres et le « rue » arrive avant la fin de « la troisième » !

Ca, ça fait chier car on ne comprend pas bien !

Mais c’est pas tout ! Non, trop simple ! En plus il aide et conseille n’importe comment ! Avant d’arriver à Montpellier, je pense que c’est là (https://bre.is/jn54RfrT) , il m’a fait sortir de l’autoroute, prendre un rond point et retourner aussitôt sur l’autoroute ! On n’a jamais compris pourquoi ! Dans Montpellier, il m’a fait quitter une avenue, pour prendre à gauche, tourner deux fois à droite … et revenir vers l’avenue qu’il m’a fait reprendre. Il avait un truc à éviter à tout pris ? Une concession concurrente dont il veut à tout prix éviter de passer devant ? On ne le saura jamais !

Mais bon, c’est pas tout ! La carte n’est pas terrible, pas facile à lire. Tellement pas facile à lire qu’au milieu du tableau de bord, il y a des infos à suivre ! Il faut donc regarder la carte au milieu de la voiture et le fond du tableau de bord pour aller quelques part. De temps en temps, il faut aussi regarder la route, les piétons, les enfants quand même. On pourrait apprécier un seule endroit de guidage sans avoir besoin de le doubler.

Mais bon, c’est toujours pas tout ! Y’a des erreurs vocales. A ce carrefour (https://bre.is/ksLDCrnK), la voix m’indique clairement « tournez à droite » (bon le « droite » a bien dû arriver avant la fin du « a » mais bon, y’a pas photo) et le dessin m’indique à gauche sur l’écran comme sur le tableau de bord. Là, pour moi, y’a pas photo, je sais où je suis et vaguement où je dois aller et je SAIS que je dois aller à gauche.

En trafiquant un peu j’ai noté et cela me semble rarissime que l’on peut régler différemment le volume sonore de la radio et celui du GPS. C’est le seul plus du GPS car il faut quand même en trouver un mais sérieusement, j’ai ramé ferme pour lui trouver un plus !

En gros un aller-retour Manosque Juvignac avec circulation en ville dans Montpellier dans une voiture vraiment très agréable à conduire mais il faut bien connaître la route et NE JAMAIS FAIRE APPEL au GPS ! Dommage car j’avais plusieurs endroits par lesquels passer et il m’était indispensable.

Les plus :

  • La position de conduite agréable,
  • Le moteur agréable avec sa boite 6 vitesses
  • Le correcteur de trajectoire
  • La capacité d’adaptation de la vitesse (ralentissement et ré-accélération automatique)
  • Les matériaux
  • La ligne générale
  • Le filet de lumière dans la voiture au niveau des genoux de gauche à droite (bon, c’est clairement gadget … mais on a aimé !)

Les moins

  • le GPS nul à chier !
  • le GPS nullissime
  • le GPS
  • l’appareil qui devrait aider à trouver où on va

Ma conclusion toute personnelle sur deux jours d’usage : mais comment ils ont pu saborder une voiture si agréable par ce machin innommable qu’ils osent appeler GPS ? C’est du sabotage pur et simple !

Cette voiture est très belle, son habitabilité (pour ce qu’on a pu l’essayer) très sympa, le confort impeccable, tout est à l’envers mais on s’y habitue, le moteur agréable, les rangements bien placés, … mais un GPS qui me ferait clairement renoncer à l’achat. On ne peut pas vendre un truc aussi mal foutu dans une voiture aussi agréable !

Je loue une voiture par mois en ce moment pour des déplacements soit vers Sophia Antipolis, soit vers Montpellier. Chaque fois pour 2 jours d’usage. J’ai été déçu par des voitures (généralement des Opel), j’en ai apprécié d’autres,  mais c’est bien, et de loin, la première fois que je suis aussi emballé et tout autant rebuté par une même voiture.

2 voitures m’ont fait réagir :

  • l’Opel Zafira break où même en cherchant bien, je n’ai rien trouvé qui soit positif : véhicule loué dans des conditions catastrophiques, pas de possibilité de brancher mon propre GPS, commandes de la console centrales inutilisables sans appeler Opel par téléphone (si, si !), utilise de l’urine (si, mais on dit AdBlue) sans que personne ne me dise quoi que ce soit à ce sujet (imaginez quand j’ouvre la trappe à essence), frein de parking à bouton (sans aucune information quand on me laisse partir avec), … Là, c’est pas dur, ils m’ont largement surclassé car plus personne ne devait en vouloir. Au lieu d’une Renault Clio, on me refile une Opel Zafira Break … j’aurai dû le sentir venir, le loup !
  • cette Volkswagen T-Cross ou je suis très sérieusement emballé par tout mais violemment rebuté par un accessoire aujourd’hui indispensable.

Retour en haut ↑