04 – Corbières – RandoCool, Géocaching & Waymarking – Le Gros Chêne – 27 avril 2019 – 372e

04 – Corbières

RandoCool, Géocaching & Waymarking

Le Gros Chêne

27 avril 2019

La carte :

 

 

La description :
Le groupe se retrouve près du terrain de pétanque de Corbières pour la traversée du village vers le torrent.
A la sortie du lotissement, nous passons le gué sur des palettes laissées ici par ceux qui, visiblement, y passent régulièrement.
Nous attaquons maintenant la montée, tranquillement, avec des pauses de temps en temps pour atteindre le sommet de la randonnée, le Gros Chêne, indiqué sur les panneaux de randonnée.
C’est un arbre mort mais il garde toute sa grandeur, tout son panache, à la croisée de chemins.
Un peu de descente, un peu de plat et sur notre belle piste, nous ratons presque, emportés par notre élan, le chemin vers le Jas de Brigitte, une ancienne bergerie en ruine.
Nous reprenons la piste que nous allons suivre maintenant jusqu’au ravin de Bernardine.
Là nous prenons une nouvelle piste en plus mauvais état que nous allons abandonner dans un virage pour prendre un sentier inconnu des cartes IGN, OSM, … mais sans doute utilisés par les animaux.
J’avais prévu, pour 200 m une passage en mode sanglier mais le sentier existe et en le suivant, on arrive à notre but … la superbe plage de rochers où j’avais prévu le pique-nique.
Le groupe se disperse, certains préférant faire des photos quand d’autres préfèrent commencer par manger (y’a des priorités !).
Après une très longue pause et de nombreuses photos prises par les uns et les autres, le groupe se remet en route par un petit sentier en contre-bas de la piste du Trou du Loup.
Nous somme maintenant à la retenue d’eau et à la fontaine.
Nous prenons maintenant le sentier des gorges du torrent de Corbières que nous allons suivre jusqu’à un grand arbre mort qui sert de repère pour descendre au fond du petit vallon et remonter vers l’espace où il y a peu des vignes étaient cultivées.
Nous contournons cette zone où les pieds ont été arrachés et arrivons bientôt à un gué, puis un autre et nous sommes de retour à la civilisation, au goudron et à Corbières.
Nous remontons la rue de l’Arc Couché, la rue des Gabians (où nous étions ce matin) et devant l’église, nous prenons à gauche vers le lavoir et la fontaine du village.
La rue des Ferrages nous ramène bientôt à la salle communale et à nos voitures.

Les informations techniques :

    • Longueur : 11 km
    • Altitude Mini : 279 m
    • Altitude Maxi : 500 m
    • Dénivelé total du parcours : 269 m
    • Géocaches : plusieurs
    • Waymarks : Quelques uns

Les photos d’une randonnée qui partage une partie du parcours
(attention, ce n’est pas la même) :

La trace de la RandoCool :

LogoGpsies

Les photos :

La vue à 360° :

04 – Corbières – RandoCool – Le trou du loup – 359e

29 décembre 2018

Blason

La carte :

Le programme :
Nous partons du village pour la montée vers la chapelle St Brice.
Nous prenons le sentier, vers la piste du Trou du Loup.
Nous suivons la piste, très agréable, avec des vues sur les collines dont certaines ont bien brûlées au début du siècle.
A la bifurcation de piste, nous prenons celle de droite qui nous mène :

  • au cairn Sud-04 mis en place pour les 20 ans du club de rando de Ste-Tulle
  • et aux œuvres d’art disséminées ici et là en hommage aux pompier et leur travail sur les collines.
Nous prenons, face au cairn, le sentier qui nous permet d’atteindre une ruine par une voie utilisé plus par les ruissellements d’eau que par les randonneurs.
Ce sentier est cependant agréable car nous descendons un petit vallon avec de nombreux arbres morts toujours dressé dans des postures assez étonnantes.
Alors que nous serons presque en bas de ce vallon, nous bifurquerons un peu sur la droite pour atteindre le clou de la randonnée : le Trou du Loup !
Et oui, le Trou du Loup n’est pas seulement le nom de la colline, le nom du barrage et le nom d’une piste. C’est également, surtout, même, un piège utilisé pour attraper un loup : un trou profond de 2 m environ, dons la base est largement évasée et au fond duquel était plantées des piques. Le haut était couvert de branchages et si le loup s’y aventurait, il tombait et s’empalait. S’il n’était que blessé, le saut à faire pour sortir était hors de portée et il ne pouvait s’aider des parois car elles étaient évasées en bas.
Aujourd’hui, le trou est « désactivés » : les piques ont été retirées, le fond percé pour permettre une sortie et de la terre l’a un peu rempli le rendant bien moins profond.
Une fois ce Trou du Loup atteint nous reprenons la descente dans le vallon pour atteindre un petit pont qui nous permet de reprendre la piste délaissée avant le cairn Sud-04.
Nous prenons la piste jusqu’à la bifurcations puis le barrage et la fontaine.
Nous repartons par les gorges du Torrent de Corbières.
A l’arbre mort, quand nous bifurquons sur la droite pour gagner le fond du vallon.
Nous contournons un champ de vignes, passons un gué, gagnons un second champ de vignes et regagnons la civilisation par le lotissement en bas du village.
Arrivés à l’église, nous bifurquons à gauche pour gagner la fontaine et le lavoir.
Ce lavoir, à sec, est alimenté par la source de Tarnaud, évoquée plus haut et l’eau est acheminée depuis les canalisations que nous aurons longés tout au long du parcours dans les gorges.

Les informations techniques :

  • Longueur : 11 km
  • Altitude Mini : 287 m
  • Altitude Maxi : 450 m
  • Dénivelé total du parcours : 234 m
  • Géocaches : 5
  • Waymarks : 8

Les photos :

La trace de la RandoCool :

04 – Corbières – RandoCool & géocaching – le Trou du loup

23 septembre 2017

Blason

La carte :

 

Le compte-rendu :

Nous étions une dizaine à nous retrouver sur le parking, donc certains, connaissant mon activité géocaching avaient pensés à m’amener quelques boites vides … et même un petit coffre.

Le départ est un peu raide vers la chapelle St Brice mais nous y sommes vite et les géocacheurs du groupe cherchent et trouvent la première cache.

Après la pause, nous reprenons par le sentier, vers la piste du Trou du Loup où nous nous arrêtons encore une fois.

Nous suivons la piste, très agréable, avec des vues sur les collines dont certaines ont bien brûlées au début du siècle.

A la bifurcation de piste, nous prenons celle de droite qui nous mène :

* au cairn Sud-04 mis en place pour les 20 ans du club de rando de Ste-Tulle

* et aux œuvres d’art disséminées ici et là en hommage aux pompier et leur travail sur les collines.

* à la seconde cache de la journée

Après une autre pause, nous prenons, face au cairn, le sentier qui va nous permettre d’atteindre une ruine, puis une partie assez délicate : un sentier en mauvais état, utilisé plus par les ruissellements d’eau que par les randonneurs.

Ce sentier est cependant agréable car nous descendons un petit vallon (à sec) avec de nombreux arbres morts toujours dressé dans des postures assez étonnantes.

Alors que nous sommes presque en bas de ce vallon, nous bifurquons un peu sur la droite pour atteindre le clou de la randonnée : le Trou du Loup !

Et oui, le Trou du Loup n’est pas seulement le nom de la colline, le nom du barrage et le nom d’une piste. C’est également, surtout, même, un piège utilisé pour attraper un loup : un trou profond de 2 m environ, dons la base est largement évasée et au fond duquel était plantées des piques. Le haut était couvert de branchages et si le loup s’y aventurait, il tombait et s’empalait. S’il n’était que blessé, le saut à faire pour sortir était hors de portée et il ne pouvait s’aider des parois car elles étaient évasées en bas.

Aujourd’hui, le trou est « désactivées » : les piques ont été retirées, le fond percé pour permettre une sortie et de la terre l’a un peu rempli le rendant bien moins profond.

Une fois ce Trou du Loup atteint et sa géocache trouvée, nous reprenons la descente dans le vallon pour atteindre un petit pont qui nous permet de reprendre la piste délaissée avant le cairn Sud-04.

Plus loin, une autre bifurcations de piste. A gauche c’est le barrage et sa fontaine, à droite, c’est la piste qui mène vers la D6 et le Vaucluse, mais aussi, bien avant, vers le lieu de pique-nique, sur de gros rochers plats, dansle lit du Torrent de Corbières.

Après une très longue pause, mise à profit par certains pour une petite sièste, nous reprenons la piste jsuqu’à la bifurcations puis le barrage et la fontaine.

Le barrage ne présente pas de particularité notable et la fontaine, à la source de Tarnaud est en assez mauvais état mais elle a une autre utilité dont je vais bientôt reparler.

Après une courte pause mise à profit pour trouver la 4 eme géocache de la journée, nous repartons par les gorges du Torrent de Corbières où nous avons une surprise venue du ciel : le soleil.

Alors que depuis le matin nous marchons sous une couverture nuageuse assez épaisse, dans un gris peu propice à la photo, nous voila soudain en pleine lumière et la tempréture monte très rapidement.

Tout le passage dans les gorges se fait en plein soleil et à l’arbre mort, quand nous bifurqions sur la droite pour gagner le fond du vallon, nous appreçions l’ombre des arbres et en profitons pour faire une très longue pause.

Nous reprenons en contournant un champ de vignes, passons un gué, gagnons un second champ de vignes et regagnons la civilisation par le lotissement en bas du village.

Arrivés à l’église, nous bifurquons à gauche pour gagner la fontaine et le lavoir, lieu de la dernière géocache du jour qui semble avoir disparue.

Ce lavoir, à sec, est alimenté par la source de Tanrnaud, évoquée plus haut et l’eau est acheminée depuis les canalisations que nous avons longés tout au long du parcours dans les gorges.

Les bancs près de la fontaine nous accueillent le temps de cette dernière pause de la journée et nous regagnons les voitures où nous attend le rituel thé de fin de randonnée.

Merci à toutes et à tous les participants pour la bonne humeur amenée et partagée tout au long de cette journée.

Les informations techniques :

  • Longueur : 11 km
  • Altitude Mini : 287 m
  • Altitude Maxi : 450 m
  • Dénivelé total du parcours : 234 m
  • Géocaches : 5
  • Waymarks : 8

Les photos :

La trace de la RandoCool :

LogoGpsies

04 – Pierrevert – RandoCool – Une boucle vers le Trou du Loup – 237e

Le départ Se rendre à Pierrevert et se garer, chemin de St Patrice, devant la Chapelle Saint Patrice

GPS sur N43.799507 E5.749630

La carte

Carte de notre itinéraire

Le déroulement de cette RandoCool

Nous partons de la chapelle St Patrice de Pierrevert pour descendre tranquillement vers le Chaffère. Arrivé au pont, nous passons dessous car ce dernier n’est pas de première jeunesse et ne permet plus de supporter plus qu’un simple souffle d’air. La remontée qui s’offre à nous est un peu raide, aussi, nous faisons une ou deux pauses avant d’atteindre le site du Cairn Sud 04 et de l’oeuvre LandArt de Jacques Le Texier. Après quelques photos, nous nous remettons en marche vers la retenue d’eau du Trou du Loup et de la Source de Tournaud. Nous nous installons à flanc de colline pour prendre le pique-nique. Nous repartons en longeant le Riou puis dans la colline vers Le Clapier que nous contournons avant d’attaquer la descente qui nous ramène vers le Chaffère (la maison en ruines d’abord puis la rivière du même nom). Nous le passons au gué, longeons un instant la route de Montfuron et attaquons la montée la plus raide de la journée vers le lavoir de la Grande Fontaine où une nouvelle pause est la bienvenue. Nous repartons mais maintenant la chapelle et les voitures ne sont pas loin et nous y arrivons rapidement. Une pause pour boire le thé glacé accompagné de biscuits et le groupe se sépare.

Informations techniques :

  • Longueur estimée : 14,1 km
  • Altitude maximum : 450 m
  • Altitude minimum : 309 m
  • Dénivelés cumulés : 367 m
  • Géocaches sur place : 2 (GC5JQZ1 & GC5RN6A)
  • Géocaches posées : 2

Vidéo réalisée avec les photos

Carte interactive

04 – Corbières – RandoCool – Le Trou du Loup & les gorges du Riou 4 – 18 avril 2015 – 215e

25 avril 2015

 

Blason Corbieres

 

Le résumé de cette RandoCool :
Le petit groupe se retrouve près de la salle multi-activités de Corbières pour une très belle journée de randonnée.
Nous traversons le village vers le lotissement en bordure du torrent et bifurquons pour traverser ce dernier. Là un chemin nous mène à une piste que nous allons suivre un bon moment.
Le lieu dit du Chêne est l’occasion d’une pose … et de quelques photos car il le chêne en question mérite quelques clichés. Plus loin, c’est un troupeau de vaches qui nous regarde passer, certaines prenant la pose, d’autres nous évitent et s’éloignent un peu.
Nous continuons notre route sur cette piste jusqu’à une borne sur le coté et un endroit qui nous semble propice à la pause du pique-nique : punch, repas, compote de banane au rhum, petit rhum arrangé en digestif pour reprendre un peu des forces, chocolat, … on sait vivre en randonnée !
Avec tout ce rhum, certaines croient voir passer des voiliers les amenant vers des contrées pas toujours aussi hospitalières que l’on pourrait le croire …
Une petite sieste s’impose pour certains puis nous repartons, abandonnant la piste pour privilégier un chemin non marqué sur la carte mais qui semble nous amener dans la bonne direction, celle du Trou du Loup.
Arrivé à la fontaine, et au barrage, une nouvelle halte est cette fois l’occasion de poser une geocache avant de prendre le sentier qui longe les gorges jusqu’à un rocher qui surplombe le torrent où nous faisons quelques photos. Nous décidons de descendre au bord de l’eau et bientôt Dominique se jette à l’eau comme on le ferait d’un voilier (!), bientôt suivi de votre serviteur. Quelques brasses font du bien avec cette chaleur de début d’après-midi et me rafraîchissent un peu avant de lézarder un moment … et de remonter sur le sentier qui doucement nous ramène à Corbières.
Habituellement, un grand arbre mort sert de repaire pour quitter le sentier et éviter de remonter au lieu-dit du Coucou, mais il est à présent au sol. C’est dommage car bien que mort et sec il avait gardé toute sa superbe.
On rejoint les vignes que l’on contourne, passe le gué et atteignons bientôt les premières maisons du lotissement où le matin nous avions quitté la civilisation.
On retraverse le village pour retrouver les voitures et le traditionnel thé qui nous attend pour finir la rando en discutant dans la convivialité.

geocacheuse[1]

La carte :

geocacheur[1]

les informations techniques :

  • Distance : 12 km
  • Altitude minimum : 280 m
  • Altitude maximum : 499 m
  • Dénivelé Total : 283 m
  • Géocaches : 1 posée


La vidéo réalisée avec les photos :

randonneur02[1]

La carte interactive :

Randonneur3

La vue 3D :

04 – Pierrevert – Rand’eau – Le Trou du Loup depuis Regusse – 24 mai 2014 – 167e

24 mai 2014

 

Blason de Pierrevert

 

Le départ
Se rendre à Pierrevert, sur la D6, regarder sur la carte l’endroit où se garer, près de Régusse.
GPS sur N43.799556 E5.702105

Randonneur

Le résumé de cette RandoCool :
On commence par bouffer un peu du goudron jusqu’au Clapier où nous sommes accueilli par une chèvre sympas venue nous dire bonjour.
On continue tout droit et descendons rapidement vers la rivière où nous trouvons un endroit propice à quelques prises de photos et éventuellement à la baignade si je reviens par là. ATTENTION, l’accès est un peu difficile sur un seul passage où l’on s’aide avec les main pour la descente.
On remonte sur la piste et on arrive ensuite au barrage du Trou du Loup que nous dépassons pour rejoindre le grand rocher et le sentier qui permet de descendre dans le lit de la rivière. C’est un peu raide mais pas de difficultés particulière, pas besoin des mains pour s’aider.
On profite de l’endroit paradisiaque (n’ayons pas peur des mots) pour goûter du plaisir de manger ici.
Après la pause repas, on remonte vers le barrage du Trou du Loup puis la piste du trou du loup que l’on remonte jusqu’aux limites entre Pierrevert, Sainte-Tulle et Corbières. Là des statues en bois sont éparpillées ici et là à proximité d’un cairn.
On reprend la piste plein ouest pour rejoindre le Clapier, sans sa chèvre qui boude dans un coin, et malheureusement le goudron jusqu’aux voitures.
Le soleil, le ciel bleu et la température clémente étaient tous trois au rendez-vous pour cette magnifique journée.
Cette randonnée ne passe par par le Trou du Loup (le vrai trou dans lequel il ne faut pas tomber) car j’ignorait où il était et que tout dans le coin porte ce nom (barrage, piste, colline, …)

geocacheuse[1]

La carte :

geocacheur[1]

les informations techniques :

  • Distance : 13,5 km
  • Altitude minimum : 312 m
  • Altitude maximum : 454 m
  • Dénivelé Total : 359 m
  • Géocaches : 2


Les photos :

randonneur02[1]

La carte interactive :

Randonneur3

La photo 360°

 

Retour en haut ↑