04 – Ste Tulle- RandoCool – Prérévérend

04 – SAINTE-TULLE
RANDOCOOL
LE PRÉRÉVÉREND

24 AVRIL 2021

Le déroulement :

Le petit groupe se retrouve au parking du village avec une invitée … une sympathique journaliste qui souhaite écrire un article sur le géocaching en randonnée.
Nous commençons par un petit tour par le lavoir du village, le plus vieux lavoir couvert du département.
Nous quittons vite le centre pour passer le Chaffère et monter vers la première géocache, assez vite trouvée car les coordonnées ont été corrigées (https://coord.info/GC993N9).
Nous nous dirigeons vers la seconde mais des propriétés nous obligent à des détours. Nous finissons quand même par y arriver et trouvons la cache (https://coord.info/GC993NZ)
Pour la troisième de la journée … heu … le poseur, jrigole ne nous fait pas rire du tout ! On passe ne mode sanglier car la cache serait au milieu de nulle part et je sens que derrière ça râle un peu mais ça suit. On fini par s’arrêter pour respirer et je propose d’abandonner mais les filles du groupe, plus courageuses ou plus inconscientes, nous laissent la garde de leurs sacs pour partir à la recherche de la boite. Elles reviennent bredouille. (https://coord.info/GC993PD)
On reprends le sentier et on continue vers la 4eme cache (https://coord.info/GC993PP) que l’on trouve trop vite pour notre grand reporter qui veut essayer d’en trouver une mais qui est assez vite dépassée par un autre joueur.
On se détourne un peu pour gagner une de mes caches dont on m’a signalé qu’elle avait un problème. Elle avait été retrouvé en vrac par terre alors qu’elle était attachée dans un creux de rocher. Je la retrouve et la remets à sa place pour que le jeu continue. (https://coord.info/GC8RVB8)
On revient sur l’itinéraire de notre randonnée initial et ça y est, notre grand reporter est passée du statut de moldue à celui de géocacheuse puisqu’elle trouve sa première boite ! (https://coord.info/GC993Q8)
Notre sympathique journaliste nous quitte maintenant pour aller écrire son article avec toutes les infos données lors de nos discussions du matin. Oui, je sais, j’ai dû me forcer énormément, prendre sur moi, me faire douce violence … pour parler, parler, parler du géocaching !
Nous continuons notre trace en trouvant une de plus de jrigole (https://coord.info/GC993QJ) et continuons pour faire une visite vers une autre des miennes (oui, j’en ai pas mal dans ce secteur !)
Arrivés au bord du Chaffère, bien que j’avais précisé que nous pourrions faire trempette des pieds, aucune des randonneuses n’avais refait son vernis et personne ne se déchausse …
On commence par souffler puis par se jeter sur nos gamelles, au bord de l’eau, sous un pont quelque peu mal en point.
Une fois nos repas engloutis, Christèle est la première à se préoccuper de la cache mais bizarrement elle ne part pas du tout au bon endroit. Je vais vérifier et la cache est pile aux coordonnées. (https://coord.info/GC8RVAQ)
Là, c’est vache mais on est au pratiquement point le plus bas de la journée … ce qui veut dire qu’il faut remonter, et il fait chaud.
On récupère un chemin qui nous permet de stabiliser un peu et nous arrivons à une nouvelle cache que l’on trouve (https://coord.info/GC993QZ)
On continue sur notre chemin pour arriver à un endroit où l’on peut profiter d’un peu d’ombre et d’une vue sur le village. Je m’affale au sol tranquillement et je laisse chercher les autres. J’ai une bonne raison, c’est l’une des miennes et je sais où elle est (https://coord.info/GC8RV96). Une fois la cache loguées, personne n’est pressé de repartir et on en profite pour papoter ensemble.
On se décide quand même à repartir et nous sommes très vite sur le chemin de St Jacques qui nous ramène vers le village, son terrain de pétanque. Je décide de passer par le bas pour voir si un randonneur veut faire le parcours santé mais aucun n’ose s’y lancer.

Ce n’est qu’en rentrant le soir que je vois que quelqu’un a bien trouvé la troisième boite du jours, celle pour laquelle, même les filles les plus endurantes ont renoncées. Quelqu’un l’a bien trouvée, oui mais à 56 m de l’endroit indiqué. Oui, 56 m quand même ! Et le propriétaire de la cache n’a pas changé les coordonnées. C’est pas top car j’embarquai une journaliste dans notre groupe.

La carte :

Estimations :

  • Distance : 8,6 km
  • Altitude minimum : 299 m
  • Altitude maximum : 497 m
  • Dénivelé : 265 m
  • Géocaches : 10

Les photos :

04 – Gréoux les Bains – Rand’eau – Le canal du Verdon – 20 mars 2021 – 427e

04 – GRÉOUX LES BAINS
RAND’EAU
LE CANAL DU VERDON

20 mars 2021

Le résumé :

Le lac d’Esparron est une retenue artificielle créée par la construction du barrage de Gréoux-les Bains, sur le cours du Verdon entre le département des Alpes-de-Haute-Provence et celui du Var, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, France

Ce lac a une superficie de 3,28 km2 pour un volume de 80 millions de m3.

Nous sommes partis de de la plage St Julien, à Gréoux les Bains pour passer très rapidement sur la commune de St Julien du Verdon, dans le Var et suivre le bord de l’ancien canal du Verdon jusqu’où il est possible de le suivre, quelques distance d’une .écluse. Nous sommes revenus face à Esparron de Verdon, pour nous installer sur des rochers et pique-niquer les pieds dans l’eau.

Après quelques photos des tunnels du canal, nous sommes revenus par le même chemin, le long du canal.

L’essentiel de cette randonnée se fait sur du plat, sauf quand on arrive aux tunnels et où l’on le sentier nous fait passer au-dessus.

La carte :

Récupération de la trace GPS de la sortie :

On peut la récupérer depuis le site RouteYou

Estimations :

  • Distance : 9 km
  • Altitude minimum : 360 m
  • Altitude maximum : 417 m
  • Dénivelé : très faible
  • Géocaches : 5 ( GC6T3ZBGC6RCY2, GC6RCXZ, GC4M9VF et GC4KTK3)  attention certaines demandent une analyse préalable !   et deux autres à venir
  • Indice de difficulté :

Les photos :

La vidéo :

La photo à 360°

Cliquez pour voir le 360°
Cliquez pour voir le 360°

04 – Pierrerue – RandoCool – L’eau de St Pierre – 13 février 2021 – 421e

04 – Pierrerue
RandoCool
L’eau de St Pierre
13 février 2021

Le déroulement :

Le petit groupe (contrainte covid oblige) se retrouve à la chapelle St Pierre du hameau St Pierre, à Pierrerue.
Bon, pour démarrer y’en a une qui râle car j’ai annoncé du soleil et que le temps est brumeux.
Bon, ok, nous on est dans la brume mais au-dessus, y’a bien le soleil, non ? J’ai donc raison, il fait soleil, au dessus de la brume.
Et puis d’abord, quand on se lance sur une randocool qui s’appelle « l’eau de St Pierre », on râle pas pour un peu d’humidité au départ, juste au départ …
Au début, nous suivons, sur du goudron,  les panneaux qui balisent la randonnée : Les Férailles, Fontanie, mais bientôt, hop, une piste qui nous mène vers Piboulet où nous attendent deux ânes dont l’un qui vient poser le temps de quelques photos..
Notre itinéraire doit être changé car des barrières électriques nous barrent le chemin prévu et marqué sur la carte IGN. Nous continuons vers Le Timon, Pavroux et récupérons le chemin prévu plus loin.
Nous nous engageons vers les Plaines et le Beveron ou devraient nous attendre 4 cascades.
Pour la première, bien que la pluie soit tombée la veille et durant la nuit … ben c’est à sec.
Nous nous engageons vers un aller-retour pour les 3 autres cascades du jour.
Pour la seconde,  bien que la pluie soit tombée la veille et durant la nuit … ben c’est à sec aussi.
Je frise la mutinerie dans le groupe car j’avais annoncé des cascades et qu’elles sont à sec alors que de l’eau y’en a puisque nous sommes dans la boue.
Sur le site de la troisième cascade, je suis sauvé, il y a de l’eau ! Et la quatrième est aussi en eau. Bon, ok, y’en a pas beaucoup, mais y’a de l’eau.
Mes compagnons de route menaçait de me jeter à l’eau s’il n’y en avait pas.
Fin de l’aller, nous reprenons le retour vers la première cascade et la fin de la randonnée et encore, ça râle derrière pour la boue.
Bon, ils voulaient de l’eau … ils ont de la boue mais c’est fait avec de l’eau la boue non ? Et quand on pense au prix que mettent certaines pour faire des bains de boue dans des instituts, je devrais au moins faire payer la représentante de la gente féminine de notre groupe ! Bon, on va trop rien dire car son sourire et sa gentillesse est sans doute le ciment de notre groupe.
Mais, bon, ils se sont engagée dans une randonnée « L’eau de St Pierre » quand même et ils râlent car y’a de la boue !
Nous montons, montons et sommes bientôt au sommet de la randonnée.
La redescente vers les Tourettes se fait tranquillement mais là, nous reprenons le goudron.
Nous décidons de changer notre itinéraire. Plutôt que de partir plein sud et remonter au nord vers le départ, nous voulons traverser les hameaux des Magnans et de Nevières pour quelques photos et dans l’espoir de trouver un endroit pour nous installer et pique-niquer.
Au hameau des Magnans nous comprenons vite que toutes les maisons ont été achetées (et peut-être restaurées) par le gîte. Tout est privé, rien pour que nous puissions nous installer pour le pique-nique.
Nous repartons vers Nevières mais pas d’espace pour nous et depuis les Tourettes, nous sommes avec du goudron, pas de coin pour nous.
Enfin, après la sortie des Tourettes, un espace ensoleillé nous tend les bras. On s’installe et on se restaure avant que mes compagnons de route ne décident de devenir cannibales sur moi faute de pouvoir attaquer le contenu de leurs sacs.
Après une longue pause, nous reprenons notre itinéraire vers St Pierre où nous nous détournons, un instant le temps de visiter un lavoir.
Nous reprenons à nouveau notre chemin et arrivons à la chapelle du départ où nous attendent nos voitures. Après quelques photos, et une longue pause, le groupe se décide à se séparer pour regagner nos domiciles respectifs.
Et tous les lecteurs ont bien notés que nulle part je ne précise qu’encore une fois une membre du groupe (mais je ne dis pas qui) a encore menacée de me mettre une fessée. Non, je ne le dis nulle part !

La carte :

Estimations :

  • Distance : 12 km
  • Altitude minimum : 404 m
  • Altitude maximum : 606 m
  • Dénivelé : 303
  • Géocaches : une posée !

Le géocaching :

Le géocaching est une activité de loisir pour laquelle, à partir de coordonnées et d’indices, il faut trouver des boites cachées. C’est une chasse au trésors des temps modernes.

Les photos :

La vidéo issue du montage des photos :

04 – Oraison – RandoCool – Circuit géocaching – 30 janvier 2021 – 418e

04 – Oraison
RandoCool
Circuit géocaching
30 janvier 2021

Le déroulement :

Notre petit groupe se retrouve, non pas au parking proposé mais près de la maternelle.

Pour les photos, ce ne sera pas terrible car la lumière ne l’est pas, on a des nuages gris, …

Les restrictions imposent que nous ne soyons que 6 et nous respectons cette limitation pour partir à l’assaut de cette colline et de ses nombreuses caches.

Dans l’ensemble cette chasse à la boite nous a bien amusée. Les caches sont assez variées, juste ce qu’il faut à l’écart des sentiers. On a eu quand même de mauvaises surprises en découvrant certaines caches particulièrement petites au milieu de nulle part, où de bien plus grosses auraient pu être posées. Ce n’est pas tant la boite qui a gêné mais le logbook très, très petit et bizarrement dans la largeur et pas dans la longueur !
1 cm pour écrire son nom, c’est light, très light.

J’ai profité de notre sortie pour ressusciter une cache posée en 2014 par Biboux et qui vient compléter cette série mais en utilisant la technique du viser-rallier, c’est plus rare !

Sur la cache de Tarzan, ayant trouvé la boite très rapidement, j’ai vu que tous mes compagnons sont en train de chercher. Je ne dis rien, ostensiblement, je sors le journal de visite, je le signe, je sors l’un de mes blasons de ma poche, je le rajoute à la boite et je remets le tout en place pendant que les autres continuent leur recherche. J’attends encore un peu, pour le fun, et je fini pas leur dire que c’est trouvé, logué et replacé. Evidemment, je me fais engueuler. 😦

La bonne humeur règle dans le groupe, pour le plus grand plaisir de l’organisateur.

Sur la fin, la pluie vient nous rejoindre et nous fait échouer sur l’une des caches.

La Carte :

Notre randonnée

Estimations :

  • Distance : 10 km
  • Altitude minimum : 365 m
  • Altitude maximum : 543 m
  • Dénivelé : 29 dont 28 trouvées !

Le géocaching :

Le géocaching est une activité de loisir pour laquelle, à partir de coordonnées et d’indices, il faut trouver des boites cachées. C’est une chasse au trésors des temps modernes

Les photos (pas terrible à cause du temps) :

La vidéo montée avec les photos (pas plus terrible !) :

Vous souhaitez participer à une de mes sorties et faire du géocaching ?

Vous pouvez vous y inscrire gratuitement depuis le site : https://www.toutes-mes-sorties.com,
Mon nom de membre est YvesProvence
Toutes mes Sorties est un site internet où chacun peut gratuitement proposer une sortie et où chacun peut tout aussi gratuitement s’inscrire pour y participer.
Attention car en ce moment le nombre de places reste limité à 6 pour raison de crise sanitaire et de décret limitant tout sorties publiques à ce chiffre de 6 tout en permettant que les gens s’entassent dans les supermarchés avant qu’ils ne ferment tous les soirs à 18 h 00

04 – Cereste – RandoCool – De Cereste à Montjustin – 16 janvier 2021 – 416e

04 – Cereste
RandoCool
De Cereste à Montjustin
16 janvier 2021 – 416e

Le résumé de la journée

Le groupe se forme en deux endroits (une partie n’a pas suivi les instructions) mais se regroupe en un seul juste au moment du départ.
Ce coup-ci, personne, malgré le froid, ne cherche à me mettre une fessée pour se réchauffer les mains et je m’en félicite.
Nous suivons le GR4-GR97 et démarrons par passer par l’église, le cimetière puis une route en sous-bois où l’elfe de la Roque, prince de la forêt, nous assure protection (voir photos)
Nous attaquons une montée sur une piste très ravinées et très déformée et bientôt nous sommes sur le chemin de la crête que nous suivons l’Ecrème sur notre gauche et l’Aiguebelle sur la droite. Au loin, nous voyons Reillanne.
Arrivés à Montjustin, nous visitons le village et prenons quelques photos du magnifique cadran solaire, de ce qui reste du château de Luzerne (en ruine), et des fortifications romanes où nous décidons de faire la pause du pique-nique.
Nous repartons et passons au cimetière où sont enterrées quelques personnalités : Henri Cartier-Bresson, Lucien Jacques, Lucienne Desnoues, Serge Fiorio, …
Nous attaquons la descente, côté nord dans une forêt dont certains arbres sont magnifiques et nous ont séduits le temps de faire quelques photos.
De retour vers Cereste, nous empruntons brièvement une partie du chemin du matin mais bientôt nous bifurquons plein nord pour gagner l’ancienne gare du tracé ferroviaire du Calavon. Nous suivons un temps une route parallèle à l’ancienne voie mais au pont roman (et pas romain !), nous revenons vers la ville par la chapelle Notre Dame de la Piété.
De retour aux voitures, le rituel thé de fin de randonnée est partagé entre les randonneurs.

Les données techniques :

  • Distance : 11 km
  • Altitude minimum : 364 m
  • Altitude maximum : 562 m
  • Dénivelé : 280 m
  • Géocaches : 4

La Carte :

Notre itinéraire

La vidéo Youtube montée avec les photos :

Les photos :

La photo à 360° :*

C’est par ici, sur le site Teliportme

La trace GPS :

C’est par ici sur RouteYou

83 – Rians – MiniRandoCool – La colline de St Pierre – 9 janvier 2021 – 415e

83 – Rians

MiniRandoCool

La colline Saint Pierre

9 janvier 2021

Blason ville fr Rians (Var)

Le résumé:

Nous étions 8 randonneurs pour une promenade vers la colline Saint Pierre, à Rians.
Avant le départ, j’ai fait un petit tour dans la ville pour quelques photo d’un mur peint, face à la mairie.
La rando, démarre dans le froid. Non, je ne dirai pas qui voulait me mettre une fessée, non pas que j’ai dit ou fait quelque chose de mal … non juste pour se réchauffer les mains …. L’histoire ne dit pas si moi aussi j’aurai eu le droit de lui mettre aussi une fessée.
Cette sortie sur le thème du géocaching (merci Tineochris) a été très agréable pour le parcours d’abord et pour la vue complètement dégagée en haut de la colline.
Le départ, sur une piste plate précède une montée sur un petit sentier. Arrivés sur la crète, une fois encore on constate que la météo est beaucoup plus fiable pour annoncer le temps qu’il a fait que pour prédire le temps qu’il fera car à la place de la pluie, nous avons eu un temps magnifique et une vue dégagée à 360° sur très, très loin !
La crète, une montagne russe, précède l’arrivée à la chapelle St Pierre où nous nous installons pour le pique-nique.
Après la pause (et le rhum arrangé), la descente de la colline est assez délicate car le terrain est bien plus accidenté puis le reste se passe en douceur dans la joie et la bonne humeur.

geocacheuse1

La carte :

Notre itinéraire

geocacheur1

Estimations :

  • Longueur : 7 km
  • Altitude mini : 321 m
  • Altitude max : 531 m
  • Dénivelé cumulé : 214 m
  • Géocaches : 13 !!!

Les photos

Une photo à 360° :

Cliquez sur la photo et faites glisser la souris dans un sens ou l’autre pour tourner

13 – Aix en Provence – RandoCool – Le plateau de l’Arbois – 31 décembre 2020 – 414e

13 – Aix en Provence

RandoCool

Le plateau de l’Arbois

31 décembre 2020

Blason du Tholonet

Le déroulement :

Nous n’étions que 2 pour cette randonnée. Nous sommes partis du parking du Parc Départemental de la Tour de l’Arbois (en bordure de la D650) par une piste qui bientôt se transforme en sentier puis … pas 1 échelle qui nous fait descendre puis 2 autres pour remonter et prendre un tunnel sous la voie du TGV.

Nous marchons un certain temps dans le lit d’une rivière à sec qui doit sans doute ne se remplir que lors des orages.

Au gré de notre parcours nous passons devant deux grandes fermes abandonnées et décidons de pique-niquer à proximité de la seconde.

Le reste de la randonnée est agréable malgré un temps assez gris. L’endroit est vraiment agréable avec des petites montés, descentes, vallonnements toujours différents, nombreuses traces de sangliers, …

Bientôt nous revenons vers la ligne TGV et le canal. Au passage, j’en profite pour photographier 2 bornes de nivellement du Canal de Provence et nous voila à nouveau au parking.

geocacheuse1

La carte :

geocacheur1

Estimations :

  • Longueur : 13 km
  • Dénivelé cumulé : 200 m
  • Géocaches : 23 !!!

Le géocaching

Le géocaching est un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher des « géocaches », dans divers endroits à travers le monde et mettre en valeur le patrimoine. C’est donc une chasse aux trésors des temps modernes … mais la récompense, c’est de trouver la boite et de visiter un site remarquable. Si certains participants ne connaissent pas ce jeu, ce n’est pas un problème. Ils seront briffés en route

Les Photos: (vu le temps, y’en a pas des masses)

13 – Le Tholonet – RandoCool – La Sainte Victoire – 28 décembre 2020 – 413e

13 – Le Tholonet

RandoCool

La Sainte Victoire

28 décembre 2020

Blason du Tholonet

Le déroulement :

Nous partirons du parking du Toscan pour gagner le GR2013. Nous passerons sous la crête du Marbres puis monterons en direction de Roques Hautes puis vers le barrage de Bimont mais bifurquerons avant pour redscendre vers Les Espinades, le GR et le parking.

Nous pique-niquerons quelque part en route.

Ce circuit est dédié au géocaching.

geocacheuse1

La carte :

geocacheur1

Estimations :

  • Longueur : 8 km
  • Dénivelé cumulé : 230 m
  • Géocaches : 28 !!!

Le géocaching

Le géocaching est un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher des « géocaches », dans divers endroits à travers le monde et mettre en valeur le patrimoine. C’est donc une chasse aux trésors des temps modernes … mais la récompense, c’est de trouver la boite et de visiter un site remarquable.

A lire :

  • On regarde attentivement l’itinéraire à suivre pour anticiper tous les incidents de parcours (y compris les invasions d’aliens) jusqu’au point de départ et POUR ÊTRE A L’HEURE AU RENDEZ-VOUS (le groupe ne poireautera pas une demi-heure pour attendre les retardataires vu le nombre d’irrespect de gens inscrits ne venant pas)
  • Je ne suis pas guide, ni accompagnateur professionnel, je ne représente pas une association, de ce fait je décline toute responsabilité lors de cette sortie en cas de blessure, chute, …
  • On pense à prendre de l’eau (1,5 l minimum), la tenue adaptée aux conditions de cette sortie, le sac de randonnée, le pique-nique, un verre, bonne humeur indispensable.
  • Appareil photo et jumelles conseillées

Attention :

  • Les chemins de randonnées n’étant pas pour moi des pistes de stade, mais un lieu de convivialité et de découverte de la nature, les haltes peuvent être nombreuses, surtout pour des photos et il est hors de question de « courir » pour arriver le plus vite possible à telle ou telle étape ou à l’arrivée.
  • Si certains pourraient trouver le rythme trop lent et auraient besoin d’aller un peu plus vite (par motivation sportive ou pour un autre rendez-vous, une autre sortie, …) que ne le feraient le guide ou l’ensemble du groupe, je reste persuadé qu’ils trouveront sans peine, sur d’autres sorties, des athlètes à leur niveau.
  • Plus par conviction que par un âge avancé, je préfère ne pas courir mais savourer mes sorties et les relations conviviales avec des compagnons de chemins, de pistes, de sentiers pittoresques.

Nos amis à 4 pattes pourront nous accompagner mais doivent rester sous la responsabilité exclusive de leur maître. 

Les coins que j’adore

A 2 h de voiture de la maison on peut trouver de très nombreuses randonnées à faire mais il en existe quelques une pour lesquelles j’ai un coup de cœur :

  • Les Gorges de Saint Pierre
  • Les gorges du Vançon
  • Saint Laurent du Verdon

Bien entendu, d’autres sites méritent d’être visités, d’autres randonnées méritent d’être suivies. Ma liste des endroits à voir est particulièrement longue mais si je suis allé si souvent sur ces 3 sites, c’est qu’ils ont pour moi un attrait très particulier.

Je suis géocacheurs et si ces trois sites ont des géocaches … j’y suis pour quelque chose !

Les Gorges de Saint Pierre

A Beauvezer, il faut traverser le pont sur le Verdon, rouler jusqu’au hameau de Villars-Heyssier que l’on traverse et on roule sur une piste jusqu’au parking.

Là, on laisse les voitures pour s’aventurer dans le joyau des Alpes de Haute Provence : un chemin muletier au premier tiers d’une falaise que l’on va suivre sur 2,5 km de pur bonheur.

Là plusieurs possibilité :

  • aller se rafraîchir à la cascade, un peu cachée
  • monter sur la gauche et faire le tour de la vallée
  • monter vers la droite et faire ce même tour dans l’autre sens

Mes photos de mes différents passages en ce lieu magique

Les gorges du Vançon

J’ai essayé plusieurs possibilités

  • Départ de Sourribes pour un aller retour vers le pont de la reine Jeanne par la foret, Vigoureux, Saint Symphorien
  • Départ de Sourribes pour aller dans le lit de la rivière
  • Regroupement au pont de la reine Jeanne pour y laisser une partie des voitures et avec les autres on prend la route vers Sourribes pour les garer près d’un gué et randonner vers le pont des voitures laissées le matin
  • Départ du pont de la reine Jeanne pour faire la boucle par la forêt et la remontée par la rivière. C’est, je pense la meilleure randonné !

Mes photos prises lors de ces randos

Saint Laurent du Verdon

C’est une classique dite aussi de Coteau Chiron dont on fait le tour (et un peu plus !) : Départ de Saint Laurent du Verdon pour aller au sud vers la chapelle puis les gorges que l’on remonte vers le lac d’Artignosc, le lac de Montpezat et retour au départ

Mes photos :

 

 

04 – Entrepierres – RandoCool et Rand’eau – Les gorges du Vançon – 18 juillet 2020

04 – Entrepierres
RandoCool et Rand’eau
Les gorges du Vançon

18 juillet 2020

 

Le résumé :

Le petit groupe de 9 randonneurs se retrouve au Pont de la Reine Jeanne pour une journée mixte : forêt et lit du Vançon.

Nous commençons par la grimpette jusqu’au village de Saint Symphorien qui reste

  • dans la mémoire collective pour la première phrase du livre de Pierre Magnan, La folie Forcalquier : « Je venais juste d’acheter le corbillard qui devait faire ma fortune. » car l’achat du corbillard en question vient de se faire dans ce village.
  • dans la mémoire historique comme étant le village qui a élevé l’enfant illégitime de la reine Jeanne en échange du pont.

Après quelques photos, la recherche de la géocache, nous attaquons la traversée de la forêt.

Après une erreur de bifurcation, le groupe décide de poursuivre sur ce nouvel itinéraire qui doit nous faire rejoindre notre itinéraire initial plus loin. Mal nous en coûte car par ici, une partie du chemin a été emporté par un éboulis et le passage est particulièrement délicat. Après une assistance générale d’une randonneuse en difficulté, nous repartons vers le village abandonné de Vigoureux où nous passons le gué pour attraper la piste qui nous permet d’atteindre le bord du Vançon.

Nous nous changeons et c’est bientôt un groupe de rand’eaunneur qui s’engage dans la rivière.

L’hivers a été particulièrement inspiré et a changé bien des endroits que je pensais pourtant connaître. Des passages difficiles sont devenus faciles. D’autres généralement aisés sont devenus délicats.

A la confluence, nous respectons la tradition et tout le monde passe en maillot sous la cascade pour la série de photo dans une ambiance particulièrement amusante.
Nous reprenons par les passages les plus sensibles : les cascade, le toboggan, … Après cette zone, la rivière redevient calme et nous pouvons à nouveau progresser tranquillement.

Aie … l’une des participantes chute et se blesse à la cheville.

Nous continuerons à allure plus réduite mais nous finirons tous en vue du pont de la reine Jeanne et la fin de la randonnée.



Estimations :
  • Longueur : 12 km
  • Altitude minimum : 524 m
  • Altitude maxi : 710 m
  • Dénivelé cumulé : 305 m
  • Géocaches : 5
Mes photos :

Les photos de Daniel :

La vidéo montée avec les photos :

 

Mon relive de la journée :
Relive

 

Retour en haut ↑